GNA Ghana resolving EU threats over illegal fishing APS LE PROJET ’’PERMETTRE LA VENTE CROISSANTE DE FOYERS AMÉLIORÉS’’ LANCÉ À KAOLACK APS UN PROJET PROMOUVANT UNE « CUISINE RESPECTUEUSE DU CLIMAT » PRÉSENTÉ À TAMBACOUNDA GNA GOIL’s 52nd AGM slated for June 24 APS COSAFA CUP : LE SÉNÉGAL DANS LA POULE DU ZIMBABWE, DU MOZAMBIQUE ET DE LA NAMIBIE APS VERS UNE RÉFORME AUTORISANT LA DOUBLE NATIONALITÉ EN MAURITANIE APS LES ARTISTES LOCAUX À L’HONNEUR À LA 2E ÉDITION DU SALON « DAKAR MUSIC EXPO » ANP COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES APS MODE ALTERNATIF DE CUISSON : VERS LA VENTE DE PRÈS DE 800.000 FOYERS AMÉLIORÉS APS LA COSAFA CUP PERMETTRA D’AVOIR ’’UNE COMPÉTITION DANS LES JAMBES’’ (DTN)

JCC 2018 : le film marocain ‘’Sofia’’ primé par la critique africaine  


  12 Novembre      64        Arts & Cultures (1641), Cinéma (185), Culture (706),

   

De l’envoyée spéciale de l’APS, Fatou Kiné Sène

Dakar, 9 nov (APS) – La Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC) a décerné le Prix Paulin-Soumanou-Vieyra à la réalisatrice marocaine Meryem Benm’Barek pour son film ‘’Sofia’’, a appris vendredi l’envoyée spéciale de l’APS à l’édition 2018 des Journées cinématographiques de Carthage (JCC, 3-10 novembre).
L’actrice principale du film a reçu la distinction lors d’une cérémonie de remise des prix parallèles des JCC, à l’hôtel Africa.
Selon la présidente du jury de la FACC, la critique sénégalaise Oumy Régina Sambou, ce long métrage de fiction se différencie de ses 11 concurrents par ‘’la bonne maîtrise du sujet et du jeu d’acteur’’.  ‘’Il y a aussi les choix esthétiques de la réalisatrice, la qualité artistique de l’œuvre et la bonne maîtrise du langage cinématographique’’, ajoute Sambou.  L’actrice principale du film, ‘’très fière’’ de recevoir ce prix de la critique, espère que cette distinction va aider à sa ‘’visibilité dans le monde’’.
Le film ‘’Sofia‘’ raconte la vie d’une fille de 20 ans, Sofia, qui vit avec ses parents à Casablanca. A la suite d’un déni de grossesse, elle se retrouve dans l’illégalité en accouchant d’un enfant ‘’hors mariage’’.  Sa vie va basculer, car l’hôpital lui laisse 24 heures seulement pour se procurer les papiers du père de l’enfant avant d’alerter les autorités.  Le prix de la critique africaine des JCC porte le nom du défunt cinéaste sénégalais Paulin-Soumano-Vieyra. Il est décerné depuis trois ans aux Journées cinématographiques de Carthage.
D’autres prix parallèles ont été décernés, notamment le Prix de la Fédération internationale des critiques de cinéma et le Prix ‘’Ciné promesse’’ dédié aux films d’école et parrainé par TV5 Monde.  Voici le palmarès des prix parallèles :  – Le Prix de la FACC : ‘’Sofia’’ de Meryem Ben M’barek (Maroc).
– Premier Prix Carthage Ciné-Promesse : ‘’Agonie’’ de Ghassen Jeribi (Tunisie)  – Premier Prix Carthage Ciné-Promesse : ‘’That Lovely Life’’ de Rami Alaoui (Algérie)
– Deuxième Prix Carthage Ciné-Promesse : ‘’Misfit’’ de Karanja Ng’endo (Kenya)  – Troisième Prix Carthage Ciné-Promesse : ‘’Les enfants Dar Bouidar’’ d’Isabelle Christiane Kouraogo (Burkina Faso)
– Mention spéciale Carthage Ciné-Promesse : ‘’Hind’s case’’ de Dina Naji (Arabie Saoudite)
– Prix FIPRESCI : ‘’Le voyage inachevé’’ de Joud Said (Syrie).  – Prix de l’Union générale des travailleurs tunisiens : décerné à Anis Saadi, monteur dans le film ‘’Subutex’’ (Tunisie).

FKS/ESF

Dans la même catégorie