ANP Le Président Bazoum réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre la corruption au Niger ANP Echanges à Niamey entre le premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou et le président de la commission de la CEDEAO ANP Fête de l’indépendance : Des honneurs rendus à plusieurs personnalités ANP Fête de l’arbre sous le thème de ‘’valorisons le moringa pour améliorer l’économie locale’’ ANP Education : Bazoum promet une grande politique de réformes de l’éducation AGP Guinée/Vente de poissons fumés : M’ma Hawa Camara la soixantaine, témoigne les difficultés dont elle fait face dans la pratique de ce métier AIB Interdiction du port du voile au travail en Europe: «une violation des droits des femmes musulmanes», OCI AIB Burkina/Réouverture des frontières : Le gouvernement attend un certain niveau d’immunisation de la population (ministre) ABP Spécial 1er août / « 61 ans d’indépendance doit être compris comme l’expression d’une gouvernance rigoureuse », dixit Charles Gagnon de la 17ème circonscription électorale AIB Zondoma : La publication de l’information budgétaire, bientôt une réalité dans les communes partenaires de l’AMR

JNFN 2021 : La CNDH anime un panel sur « Droits de la Femme et Développement Durable »


Niamey, 18 Mai (ANP) – La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) du Niger a organisé, ce mardi 18 mai 2021 dans le cadre de la commémoration de la Journée nationale de la Femme nigérienne, un panel sur le thème « Droits de la Femme et Développement Durable ».

C’est la Vice-présidente de la CNDH, Mme Sidikou Fatoumata qui a animé ce panel, en présence du Président de la CNDH, Pr émérite Khalid Ikhri, et de la Directrice Pays sortante d’OXFAM, Mme Sidi Assalama, à qui la CNDH a remis un témoignage officiel de satisfaction pour services rendus.

Dans sa présentation, Mme Sidikou Fatoumata a tout d’abord rendu un hommage à la femme nigérienne, notamment celle vivant dans les zones d’insécurité et les veuves des militaires qui luttent pour une formation et une éducation meilleure pour leurs enfants.

Selon la Vice Présidente de la CNDH, au Niger, les femmes sont confrontées à la sous-représentation politique, au faible accès aux services sociaux de base, à la pénibilité de tâches domestiques et aux pesanteurs socioculturelles freinant leur statut social (mariage précoce, grossesse rapprochées, violences telles que les  mutilations génitales).

Elle a également indiqué que le faible niveau du développement de la femme nigérienne est tributaire de leur faible inclusion économique caractérisée par des difficultés d’accès au crédit et à la propriété foncière.

Selon la panéliste, le thème choisi est d’actualité parce que l’insécurité ambiante et multiforme (insécurité du fait de l’instabilité dans la vie conjugale, insécurité judiciaire quand elle doit solliciter les services de la justice, etc.) constitue également un autre obstacle au développement durable chez la femme.

A la fin du panel, la CNDH a décidé de décerner un témoignage de satisfaction à la Directrice Pays sortante d’OXFAM, Mme Sidi Assalama, pour son engagement en faveur du respect des droits de l’homme et en particulier ceux de la femme nigérienne.

Selon la Vice-présidente de la CNDH, Mme Assalama est une fierté nationale, un modèle pour les femmes et aussi une femme dynamique et soucieuse de l’épanouissement de ses sœurs.

Quant au Président de la CNDH, qui a voulu consacrer tout ce qu’il a comme plénitude à sa vice-présidente à l’occasion de cette cérémonie commémorative de la journée de la femme nigérienne, il a dit toute sa fierté de se retrouver « devant une icône des droits humains comme Mme Sidi Assalama, « connue de tous pour sa rigueur, ses initiatives pertinentes et son savoir-faire ».

Après l’avoir remerciée pour tout ce qu’elle a fait pour le Niger et pour la CNDH, Pr émérite Khalid Ikhri lui a fait savoir que « la CNDH ne pouvait pas être indifférente pour le travail que vous avez accompli ».

A son tour, Mme Sidi Assalama a indiqué qu’elle est très touchée par ce témoignage qui la rend « humble ». « Ce geste me va droit au cœur parce qu’il vient d’une institution pour laquelle j’ai beaucoup de respect et avec laquelle j’ai travaillé pendant 4 ans et qui n’a jamais failli dans son mandat », a-t-elle ensuite déclaré.

Selon elle, OXFAM s’est toujours senti proche de la CNDH, « en ce sens où OXFAM et CNDH ont pratiquement le même mandat, à savoir la défense des droits humains et notamment des plus vulnérables et des plus marginalisés. Leur partenariat était un partenariat naturel de deux structures qui se complètent ».

Dans la même catégorie