AGP Guinée : Le Nouveau premier ministre Amadou Oury Bah installé dans ses fonctions AIP Les entreprises africaines du secteur privé invitées à s’engager davantage dans la lutte contre le paludisme dans leur pays AIP Le CNRA veut améliorer son implication dans la mise en œuvre du  » contrat de performance » lié aux actions gouvernementales AIP Déguerpissement des quartiers précaires : le ministre gouverneur Cissé Bacongo et les maires d’Abidjan s’accordent sur le mode opératoire MAP La République du Congo officiellement connectée au câble sous-marin « 2Africa » MAP La Namibie et le PAM s’associent pour renforcer la sécurité alimentaire et la gestion des catastrophes ANGOP Les États-Unis allouent un million de dollars pour un projet de biodiversité à Cuando Cubango AGP Guinée: Le mouvement syndical suspend sa grève générale UNA-ANP Médine : Début de la 44ème édition du Forum Al-Baraka sur les objectifs de la Charia et le cadre réglementaire de l’économie islamique AIB Jeux_africains 2024 : le Burkina Faso y participe avec 15 disciplines

Journée de la lutte contre la corruption : le président de la HABG appelle à une union d’actions


  9 Décembre      20        Société (44535),

 

Abidjan, 9 déc 2023 (AIP)- Le président de la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG), Epiphane Zoro Bi Ballo, a appelé à une union mondiale d’actions pour lutter contre la corruption, dans une déclaration transmise samedi 09 décembre 2023 à l’AIP.

A l’occasion de la journée de la lutte contre la corruption sur le thème « 20 ans de la Convention des Nations Unies contre la corruption : unissons le monde contre la corruption », le président Zoro Bi a rappelé que la corruption reste un fléau touchant tous les aspects de la société et la prévention promue par la Convention des Nations Unies contre la corruption est cruciale pour atteindre les objectifs du développement durable (ODD), a-t-il évoqué.

Le président de la HABG a expliqué que la lutte contre la corruption ne doit pas reposer uniquement sur les gouvernants, mais nécessite une synergie entre tous les acteurs, y compris la société civile, le secteur privé, les médias et les partis politiques.

Zoro Bi Ballo a mis en lumière les efforts entrepris par la Côte d’Ivoire, sous l’impulsion du président de la République, Alassane Ouattara, pour renforcer son dispositif juridique et institutionnel en matière de lutte contre la corruption, notamment la ratification de la Convention des Nations Unies contre la corruption et l’adoption des ordonnances 660 et 661 du 20 septembre 2013 relatives à la prévention et à la lutte contre la corruption et infractions assimilées, et fixant les attributions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de la Haute autorité de la bonne gouvernance.

Ce dispositif s’est vu renforcé par la création et l’opérationnalisation de plusieurs organes de prévention, de détection, de contrôle et de répression des actes de corruption et des infractions assimilées, tels que le Pôle pénal économique et financier (PPEF) et l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs criminels (AGRAC), a-t-il rappelé, précisant que ces actions et réformes ont permis de placer la Côte d’Ivoire dans les pays ayant un bon climat des affaires où la prévalence de la corruption évolue positivement.

Ces mesures, a-t-il poursuivi, ont contribué à améliorer le climat des affaires comme en témoignent les scores positifs dans les indices de perception de la corruption de Transparency International. Le score de la Côte d’Ivoire est passé de 27 sur 100 en 2013 à 37 sur 100 en 2022, avec un rang de 99ème sur 180 pays réalisant des progrès plus significatifs, au cours des 10 dernières années en Afrique, dans l’indice de perception de la corruption.

Pour le Millenium challenge corporation (MCC), l’indicateur contrôle de la corruption du pays est passé de -0,23 en 2012 à + 0,19 en 2023, avec des performances notables enregistrées.

Le président de la HABG a annoncé que la stratégie nationale 2023-2027 de lutte contre la corruption, récemment finalisée par l’institution, sera bientôt adoptée par le gouvernement, à travers un nouvel engagement dans la prévention et la lutte contre la corruption.

Dans le contexte des évaluations récentes du dispositif national, la HABG s’engage à intensifier le mécanisme de déclaration de patrimoine des agents publics et à renforcer la coopération entre les secteurs public et privé pour éviter les risques de réputation du pays, a-t-il fait savoir.

Epiphane Zoro Bi Ballo a, par ailleurs, souligné l’importance de sensibiliser les acteurs nationaux du sport, notamment les acteurs sportifs qui seront présents à la CAN 2023 en janvier 2024, sur la nécessité de promouvoir l’éthique, les valeurs et l’intégrité dans le sport, de même que dans l’économie et l’industrie sportives.

Le président a salué les progrès accomplis par la HABG tout en reconnaissant qu’il reste beaucoup à faire. Zoro Bi a, toutefois, appelé à un renforcement de la détermination et de l’action pour un monde sans corruption, et invité tous les citoyens à s’unir pour construire un avenir plus juste et équitable pour tous.

La journée du 9 décembre 2023 intervient dans un contexte fortement marqué par les résultats du second cycle des évaluations mutuelles du dispositif national et du rapport du Fonds monétaire international (FMI) issus des conclusions de l’Evaluation nationale des risques (ENR) en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et de la prolifération des armes de destruction massive (LBC/FT-PADM), a-t-on signifié

Dans la même catégorie