ANP Tahoua : Cérémonie de réception d’un centre de prise en charge holistique des victimes de violences basées sur le genre ANP Tillabéri : Inauguration du laboratoire d’agro-écologie de l’Université Boubakar Bâ couplée à une journée porte ouverte ANP La journée mondiale contre le travail des enfants célébrée à Dosso ANP Niger : La Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) tient sa première Assemblée Générale à Niamey GNA Assemblyman donates 30 coconuts seedlings GNA Komenda College of Education launches ‘One Student, One Tree’ Project. ACI l’Arpce appelée à plus de rigueur pour la sécurité des consommateurs ACI Point sur les chiffres fiscaux du budget indicatif de la loi rectificative APS ABDOULAYE FAYE ÉTAIT PÉTRI DE COURAGE ET D’INTÉGRITÉ (MACKY SALL) APS CORONAVIRUS : UN DÉCÈS ET 52 NOUVEAUX CAS ANNONCÉS

Julie Payette plaide pour la cause de la femme burkinabè


   

Ouagadougou, 24 oct. 2018 (AIB) – La Gouverneure générale du Canada Julie Payette a plaidé mercredi à Ouagadougou devant les Parlementaires burkinabè, pour la cause de la femme burkinabè, a-t-on constaté.

La Gouverneure du Canada qui était face aux députés burkinabè mercredi soir, a fait un bref rappel de son tête-à-tête avec le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré dans la matinée.

«Avec le président du Faso les discussions ont porté sur les intérêts des deux pays : le développement économique et social, le service aux populations, mais la lutte contre la pauvreté, l’accès à l’éducation pour tous, une priorité pour votre pays essentiel pour son développement et sa prospérité», a-t-elle rappelé.

Elle a poursuivi que les discussions ont également concerné «le renforcement des valeurs démocratiques et l’importance de la place et de la santé des femmes».

«Nous avons aussi discuté du rôle crucial que joue la science, le savoir, la technologie, l’innovation dans le processus de développement de votre pays», a ajouté l’hôte du Burkina Faso.

En astronaute avertie, Julie Payette a relevé que «les frontières sont une invention. De la navette spatiale, on ne voit pas où un pays commence, ni où il finit. Nous partageons tous inexplicablement le même vaisseau spatial planétaire, notre planète. C’est la raison qui fait que la collaboration entre nous est si importante».

Le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé qui s’était exprimé avant la Gouverneure du Canada avait relevé que «le renforcement de la démocratie burkinabè passe nécessairement par des réformes ambitieuses et courageuses qui prennent en compte la question du genre».

Pour le premier responsable du Parlement burkinabè, «c’est dans cette perspective que le Parlement a entrepris de relire son règlement en faveur, entre autres, d’une meilleure représentativité des femmes parlementaires dans les instances de décision».

«Il organisera très prochainement un forum national sur l’autonomisation des femmes. Cette rencontre permettra aussi de réfléchir à la création de sièges parlementaires dédiés aux femmes», a expliqué M. Sakandé.

as/ak

Dans la même catégorie