MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Kaba Nialé appelle à plus de créativité dans le financement climatique


  29 Juin      30        Economie (21743),

 

Abidjan, 29 juin 2024 (AIP) – La ministre de l’Economie, du Plan et du Développement, Kaba Nialé, a appelé à plus de créativité dans le financement climatique, lors de la présentation du 14e rapport de la Banque mondiale sur l’économie ivoirienne.

« Je pense qu’il y a plus d’une décennie que sur le plan mondial, nous cherchons les bonnes approches pour adresser la question du climat. Plus le temps passe, plus les risques s’accroissent et plus nous devons être imaginatifs en ce qui concerne le financement de ce climat », a déclaré la ministre, vendredi 28 juin 2024 à Abidjan.

Pour elle, l’Etat de Côte d’Ivoire a fait des pas importants pour à la fois cerner les difficultés et définir les approches les plus pertinentes pour adresser la question climatique. Il s’agira aussi de trouver les financements et les points d’application de ce financement, et trouver des portefeuilles de projets pertinents et des instruments de financement adapté.

La présentation du 14ᵉ rapport de la Banque mondiale, intitulé « Vers une économie durable : stratégies de financement pour la Côte d’Ivoire face au changement climatique », a été l’occasion pour l’institution de souligner que l’économie ivoirienne est restée robuste malgré le resserrement de la politique monétaire et la consolidation budgétaire.

Le rapport appelle également à une action urgente. Il souligne que le statu quo n’est plus une option pour assurer une croissance économique durable en Côte d’Ivoire et atteindre son objectif de devenir un pays à revenu intermédiaire d’ici 2030.

Le Rapport sur le climat et le développement (CCDR) estime le coût de l’action climatique à 22 milliards de dollars, soit un coût moyen annuel d’environ 2% du PIB

Dans la même catégorie