MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Kédougou : L’étude de vulnérabilité aux changements climatiques validée avec des réserves


  3 Mars      96        Environnement/Eaux/Forêts (6756),

 

Kédougou 3 mars (APS) – Les membres du comité régional sur les changements climatiques (COMRECC) ont validé, tout en émettant quelques réserves, l’étude de vulnérabilité de la région de Kédougou, lors d’une réunion présidée par l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Amadou Salmon Fall, a constaté l’APS.

Ils ont procédé à cette validation lors d’un atelier de présentation et de validation de l’étude de vulnérabilité de la région de Kédougou, organisé par les membres du comité régional sur les changements climatiques (COMRECC).

Il a salué l’approche sectorielle de l’étude qui permet à chaque région de prendre en compte ses spécificités. Il a signalé qu’une série de recommandations ont été formulées pour lutter contre les changements climatiques avant la validation de l’étude qui sera faite très prochainement.

Le coordonnateur du projet, Gabriel Ndiaye, a relevé parmi les conséquences de ces changements climatiques les pauses pluviométriques, une plus grande fréquence des vents violents dans la région et la baisse des rendements de maïs et de mil.

Il s’y ajoute ‘’une certaine fréquence du paludisme, les maladies cardiovasculaires et diarrhéiques et les conséquences sanitaires de l’utilisation du mercure et du cyanure dans l’exploitation de l’or clandestin des sites d’orpaillage de Kédougou ». Ces changements climatiques ont aussi un impact sur les infrastructures routières avec la destruction des routes.

Dans la même catégorie