ANGOP La FILDA/2024 va mettre en exergue la production agricole familiale ANGOP L’Angola et la Namibie réfléchissent sur la réduction de la bureaucratie pour des questions de santé ANGOP L’OMS réitère son soutien à la promotion des soins de santé primaires en Angola MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière APS Courses hippiques : le président du CNG de Matam passe en revue les difficultés du secteur AIB Bogandé : Les populations réaffirment leur soutien à la Transition et plaident pour plus de sécurité AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho AIB Burkina : le gouvernement veut produire de l’engrais à hauteur de 15 milliards FCFA pour améliorer la production agricole

Kenya: 39 morts lors des manifestations contre le projet de loi de finances (officiel)


  2 Juillet      37        Divers (1715),

 

Nairobi, 02/07/2024 (MAP) – Les manifestations contre le projet de loi de finances au Kenya ont fait 39 morts et 361 blessés, a annoncé la Commission kényane des droits de l’homme (KNCHR).

Des autopsies sont en cours pour de nombreuses victimes, a indiqué l’agence officielle de protection des droits humains dans un communiqué publié lundi soir, ajoutant qu’elle a recensé 32 disparitions forcées et 627 arrestations arbitraires de manifestants.

Déplorant les nombreux décès et blessures parmi les manifestants, la Commission s’est dite préoccupée quant à l’usage disproportionné de la force par les autorités.

La KNHCR a rappelé que la situation s’est particulièrement aggravée le 25 juin, notant que les victimes sont réparties dans plusieurs régions du pays, notamment Nairobi, Nakuru, Kajiado, et Mombasa.

La Commission a également dénoncé la destruction de biens publics et privés par certains manifestants, dont notamment la bibliothèque nationale, des parties du Parlement, ainsi que des biens appartenant à des hommes politiques.

Appelant au respect des droits des manifestants, elle a insisté sur la nécessité de maintenir l’ordre tout en garantissant le respect de la loi et des droits fondamentaux.

Par ailleurs, une nouvelle journée de mobilisation est prévue mardi à Nairobi et dans les principales villes kényanes, malgré l’annonce du retrait du projet de budget par le président William Ruto.

Dans la même catégorie