AIB Les agences publiques de presse burkinabè et ivoirienne sollicitent davantage les appuis de leurs Etats AIB Burkina/Orientation des nouveaux bacheliers : Le ministre Maïga conseille de passer par des structures officielles AIB Burkina/Forum africain : L’Afrique invité à gérer son identité numérique (ministre) AIB Côte d’Ivoire : Le président Ouattara se félicite de sa rencontre avec l’ancien président Gbagbo AGP Siguiri/Faits divers : un jeune meurt par suite d’affrontements entre groupes rivaux à Siguirini AGP AFICCON/ Exercice 2021: Validation de 16 projets d’intercommunalité d’un montant de 1301.099 782.461 pour Conakry ANP Tillabéri : L’UE et le PNUD dotent les services techniques régionaux en matériels d’hygiène et de protection contre la Covid-19 ANP Clôture de la session extraordinaire du parlement : Seini Oumarou se félicite de l’affectation de ressources pour améliorer les effectifs des FDS ANG Política/Governo adopta via bancária como única forma de pagamento de salários nas instituições públicas ANG Marcha de funcionários públicos/”Mais de 700 policias não recebem salários”, diz Júlio Mendonça

Kindia : 04 enseignants grévistes condamnés à 06 mois d’emprisonnement avec sursis


  30 Novembre      33        Justice (1254), Société (34469),

   

Conakry, 30 nov (AGP)- Le procès des quatre (04) enseignants, qui a démarré mercredi, 28 novembre 2018, au Tribunal de Première Instance (TPI) de Kindia, a connu son verdict final, condamnant les coupables à six (06) mois d’emprisonnement assorti de sursis, sans amende, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP sur place.

Ces 04 enseignants étaient poursuivis pour «attroupement interdit sur la
voie publique sans informer les autorités et sans autorisation».

Au sortir du Tribunal, Abdoulaye Bah, membre de l’Union préfectorale du
Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) de Kindia, s’est dit déterminé à poursuivre le combat.

«Ce procès ne nous fera nullement changer d’avis, nous allons continuer à réclamer nos droits. C’est normal qu’on adresse une lettre d’information aux autorités. Ce qui nous inquiète, c’est qu’une simple demande de manifestation a été toujours refusée. Mais nous le ferons désormais, a-t-il expliqué.

Me Sékou Sylla, l’un des avocats de la défense, a estimé que le Ministère public s’est trop cherché dans cette affaire pour culpabiliser ses clients.

«On reproche à mes clients d’attroupement illégal. Vous avez  tous suivi aujourd’hui que le Ministère public avait toutes les difficultés d’asseoir la culpabilité de ses éléments. Nous avons estimé, que ces enseignants ne devraient pas être en prison. Ces enseignants réclamaient un droit, mais ils ont été mal informés, comme quoi ils devraient avoir une autorisation de manifestation», a mentionné Me Sylla.
AGP/30/11/018 TS/ST

Dans la même catégorie