MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

La Banque mondiale soutient la Côte d’Ivoire dans la formation professionnelle des jeunes


  2 Juillet      11        Education (1304), formation (475),

 

Abidjan, 02/07/2024 (MAP) – La directrice des opérations de la Banque mondiale, Marie-Chantal Uwanyiligira, a exprimé lundi à Abidjan le soutien de l’institution dans la formation professionnelle des jeunes de Côte d’Ivoire.

« A travers la formation professionnelle, nous voulons nous assurer que la jeune population de la Côte d’Ivoire soit bien préparée pour l’avenir », a déclaré Mme Uwanyiligira à l’issue d’une audience avec la ministre ivoirienne de l’Education nationale Mariatou Koné.

« La Côte d’Ivoire est en phase avec notre institution et nous repartons rassurés », a-t-elle noté.

Pour la ministre Mariatou Koné, la vision de la Banque mondiale concernant le continuum entre l’enseignement général, l’enseignement technique et la formation professionnelle correspond parfaitement à celle de la Côte d’Ivoire.

« Nous envisageons, dès la classe de sixième, d’introduire l’apprentissage des métiers dans les programmes d’enseignement. Ensuite, permettre aux élèves de poursuivre en enseignement général ou en enseignement technique et professionnel après la classe de troisième. Ceci pour dire que s’orienter vers une filière professionnelle n’est pas synonyme d’échec scolaire », a précisé Mme Koné.

La ministre s’est réjouie du soutien de la Banque mondiale aux côtés de la Côte d’Ivoire, soulignant que l’institution apportera une contribution significative à la réalisation des réformes dans le domaine de l’éducation et de la formation.

Dans la même catégorie