ANP L’UNA et Sputnik organisent une formation sur l’intelligence artificielle et la production vidéo ANP N’gourti : deux citoyens contribuent au FSSP à hauteur de 200.000 FCFA MAP Tanzanie: de fortes pluies ont fait 58 morts depuis début avril AIP La ministre Françoise Remarck encourage les acteurs culturels à saisir les opportunités du MASA AIP MASA 2024: la secrétaire d’Etat rwandaise appelle à l’unité culturelle pour l’avenir des générations africaines AIB Le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo annonce du «beau spectacle», dans quelques jours, à l’ouverture de la 21e SNC AIB La commune de Kantchari ravitaillée doublement MAP Conflit au Soudan: L’ONU renouvelle son appel à un cessez-le-feu immédiat MAP Tarfaya: La Marine Royale porte assistance à 118 candidats à la migration irrégulière MAP Le parti MK de Zuma appelle à la démission de la présidente de la Commission électorale

La CEDEAO lève avec effet immédiat les sanctions économiques, commerciales et de voyage imposées au Niger


  25 Février      28        Politique (25281),

 

Abidjan, 25 fév 2024 (AIP)- Les chefs d’Etat des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont décidé de lever samedi 24 février 2024, avec effet immédiat, les sanctions  économiques,  commerciales et de voyages  imposées  au Niger, lors d’un sommet  extraordinaires de cette organisation à Abuja, au Nigeria, rapportent des médias.

« La CEDEAO a décidé de lever avec effet immédiat les plus lourdes sanctions imposées au Niger depuis la prise du pouvoir à Niamey d’un régime militaire qui a renversé le président élu Mohamed Bazoum en juillet », a annoncé le président  de la commission de la CEDEAO, Touray Alieu Omar.

Les frontières et l’espace aérien nigérien seront rouverts, les transactions financières entre les pays de la CEDEAO et le Niger de nouveau autorisées, et les avoirs de l’État nigérien dégelés, « pour des raisons humanitaires », a-t-il encore déclaré

Selon M. Omar Alieu Touray,  ce sommet visait à faire face aux menaces existentielles auxquelles la région est confrontée et à implorer trois pays dirigés par une junte qui ont quitté l’organisation de revenir sur leur décision.

« La levée des sanctions contre le Niger est  purement humanitaire et vise à atténuer les souffrances causées par cette situation, a déclaré M. Touray,  en précisant  que  » des sanctions ciblées ainsi que des sanctions politiques restent en vigueur ».

« Les décisions prises lors de cette réunion vise à défendre les principes démocratiques et à promouvoir le bien-être social et économique des citoyens », a déclaré le président nigérian Bola Tinubu, président en exercice de la CEDEAO, lors de l’ouverture du sommet.

Pour ce faire, l’organisation doit  » réexaminer son approche actuelle de la recherche de l’ordre constitutionnel dans les États membres « , a ajouté  le président nigérian, invitant  les Etats du Sahel  » à reconsidérer leur décision et à ne pas percevoir la CEDEAO comme une organisation  ennemie « .

Cette semaine, l’un des pères fondateurs de la CEDEAO , l’ancien président nigérian, Yakubu Gowon ,  a exhorté les dirigeants régionaux à lever les sanctions, soulignant que l’organisation est  » plus qu’une coalition d’État « .

Le président de la commission de la CEDEAO, a estimé que M. Gowon avait délivré un « message puissant ».

M. Touray, qui a confirmé la tenue samedi d’un sommet extraordinaire de la CEDEAO, a indiqué à M. Gowon que « les dirigeants garderont à l’esprit votre message au cours de leurs délibérations ».

En rappel, ces sanctions ont été prises par les chefs d’Etat au lendemain du coup d’Etat militaire qui a renversé  Mohamed Bazoum en juillet 2023. L’ex-président dont les dirigeants de la CEDEAO n’ont pas manqué de réclamer, une nouvelle fois, à la libération immédiate.

En janvier dernier, le Niger, le Mali et le Burkina Faso ont annoncé qu’ils quittent l’organisation avec effet immédiat.

Dans la même catégorie