AIB Les agences publiques de presse burkinabè et ivoirienne sollicitent davantage les appuis de leurs Etats AIB Burkina/Orientation des nouveaux bacheliers : Le ministre Maïga conseille de passer par des structures officielles AIB Burkina/Forum africain : L’Afrique invité à gérer son identité numérique (ministre) AIB Côte d’Ivoire : Le président Ouattara se félicite de sa rencontre avec l’ancien président Gbagbo AGP Siguiri/Faits divers : un jeune meurt par suite d’affrontements entre groupes rivaux à Siguirini AGP AFICCON/ Exercice 2021: Validation de 16 projets d’intercommunalité d’un montant de 1301.099 782.461 pour Conakry ANP Tillabéri : L’UE et le PNUD dotent les services techniques régionaux en matériels d’hygiène et de protection contre la Covid-19 ANP Clôture de la session extraordinaire du parlement : Seini Oumarou se félicite de l’affectation de ressources pour améliorer les effectifs des FDS ANG Política/Governo adopta via bancária como única forma de pagamento de salários nas instituições públicas ANG Marcha de funcionários públicos/”Mais de 700 policias não recebem salários”, diz Júlio Mendonça

La CENCO invite les journalistes à un plaidoyer pour l’augmentation fiscale sur le tabac en RDC


  6 Juin      14        Médias (1821),

   

Kinshasa, 06 mai 2021(ACP).- Le Bureau de liaison avec le Parlement de la CENCO (BLP)/CENCO invite, samedi, les journalistes à être des alliés de taille dans le plaidoyer visant à obtenir le changement de la taxe d’accise pour passer de la taxation advalorem à la taxation spécifique, à la clôture de la session de renforcement des capacités à l’intention des journalistes au Centre Béthanie dans la commune de Gombe.

Le coordinateur du projet  » Plaidoyer fiscal sur la taxation du tabac en Afrique, 2ème phase’’, Jean-Paul Mulyanga, a justifié le bien fondé de cette session sous le thème général,  » La Fiscalité du tabac en RDC par la CENCO », par le fait que la presse est un élément majeur dans la mobilisation de la communauté nationale.
Il leur a demandé de travailler en réseau en vue de parvenir aux résultats attendus et en intégrant les connaissances acquises au quotidien de leur métier journalistique.

«Le but principal de ce projet dans sa 2ème phase est de continuer à soutenir le plaidoyer au niveau national afin de faire aboutir les réformes de la taxe sur le tabac par l’adoption de la taxation spécifique, et vise également la prise des mesures d’application de la loi de santé publique dans son volet financier pour arriver à une augmentation de 20% de la taxe sur le tabac», a-t-il dit.

Le directeur du BLP/CENCO, Jean Paul Mulyanga a fait savoir que la CENCO continue d’être une ressource gouvernementale essentielle et fiable en matière de taxe sur le tabac et de l’économie fiscale.

L’animateur principal de la session de renforcement des capacités avec les journalistes, Me Eugène Ngabu a fixé les objectifs de la formation dans le cadre du partenaire « Tax Justice Net Work Africa (TJNA) entre autres, avoir en RDC un réseau des journalistes qui se spécialiserait dans la taxation du tabac et capable de mener des plaidoiries aboutissant à la réduction de l’accessibilité de cigarettes.

Ce réseau des journalistes devra travailler également sur la gouvernance économique en développant des compétences sur la taxation du tabac et les aptitudes pour contrer les arguments de l’industrie du tabac qui visent à les réformes sur la taxation du tabac, a-t-il souligner.

Me Eugène Ngabu a présenté les sujets qui constituent les défis et les enjeux de ce plaidoyer notamment, celui d’avoir une compréhension sur la politique publique de lutte anti-tabac en RDC, de la convention cadre de lutte anti-tabac, des problèmes de la taxation du tabac, de l’état de lieux du dispositif juridique de la lutte anti-tabac, des discussions sur les arguments de l’industrie du tabac pour contrer la lutte anti-tabac, etc.

«L’augmentation de la taxe sur le tabac a pour objectif d’accroître les ressources publiques et diminuer l’accessibilité des pauvres et des jeunes à la cigarette, réduction de l’offre et la production des cigarettes tout en faisant savoir que c’est une lutte contre Goliath», a-t-il fait remarquer.

Pour sa part, le directeur du Programme national de lutte contre les toxicomanes et les substances toxiques (PNLCT), Patrice Milambo Kapia a présenté la convention cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac (CCLAT), 1er traité international de santé publique contre une drogue licite signé par 192 Etats en réponse à l’épidémie tabagique mondiale.

Il a signalé la raison fondamentale de ce plaidoyer fiscal, par le fait que le tabagisme tue la moitié de ses consommateurs et à la base des incapacités, que la fumée secondaire provoque plus de 30 problèmes de santé, engage des dépenses excessives en frais de santé.

«Le tabagisme provoque un décès toutes les cinq secondes et les projections dans ce sens sont alarmantes». L’augmentation des taxes contribue à réduire la production du tabac et ces ressources ainsi perçues, doivent être versées dans le compte de la santé publique parce que le secteur engage beaucoup de moyens qui font malheureusement défaut, a conclu Patrice Milambo Kapia.

Dans la même catégorie