Côte d’Ivoire : Lutte contre la corruption de la CEDEAO : Un projet de loi adopté Côte d’Ivoire : Au total 42 millions FCFA du gouvernement à 210 femmes du Denguélé pour leur autonomisation AIP : La Côte d’Ivoire va être à l’origine d’une initiative mondiale à la COP 15 (Ministre) Côte d’Ivoire-AIP : Koffi N’guessan vise un enseignement technique et professionnel développé et dynamique RDC : Remise à Lubumbashi des brevets de formation en système LMD à l’université de spécialisation en sciences criminologues RDC – Kasaï Central : l’écrivain Mushikile Beya s’en tient à l’actualité sociale dans ses œuvres Equateur : Congrès national congolais s’apprête d’accueillir le chef de l’Etat à la prochaine conférence des gouverneurs prévue à Mbandaka RDC / Sud-Kivu : lancement officiel du projet d’électrification des 24 villages du territoire de Fizi Equateur : conférence débat en faveur des femmes leaders RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT

La Côte d’Ivoire veut se doter d’une agence spatiale ( ministre)


  6 Décembre      25        Science (395),

   

Abidjan, 6 déc 2021 ( AIP) – La Côte d’Ivoire va se doter d’une agence spatiale, a annoncé, lundi 6 décembre 2021, à Abidjan, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Adama Diawara, à l’ouverture du 2ème forum GMES et Afrique.

« Nous sommes en train de travailler sur le projet de création de l’Agence spatiale ivoirienne, parce que c’est une nécessité au regard de notre Plan national de développement (PND) », a annoncé Pr Diawara en présence du ministre de l’ Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi, de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Côte d’I voire, Jobst von Kirchmann et la Commissaire à l’éducation, la science, la technologie et l’innovation de la Commission de l’Union Africaine, Sarah Anyang Agbor.

Les enjeux sont divers, a-t-il expliqué, relevant entre autres des observations spatiales combinées aux observations au sol et aux simulations numériques, qui permettent par exemple de comprendre, surveiller et prévoir l’état de la planète pour s’adapter localement et globalement au changement climatique. Les données spatiales permettent des études d’impacts rigoureuses et d’aide à la décision dans les secteurs clés que sont la ressource en eau, la santé, l’agriculture et l’énergie.

La future agence spatiale ivoirienne sera co-portée par les ministères de la Recherche scientifique et de la Défense. Elle est l’instrument de mise en œuvre de la politique nationale de recherche, de formation et de développement de l’activité spatiale, pour assurer la sécurité du territoire, la protection de l’environnement et la gestion rationnelle des ressources naturelles du pays, a-t-il souligné.

Cette agence dont les textes de création sont en élaboration, est « totalement en phase avec le programme de surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité en Afrique (GMES-Afrique) qui contribue à l’utilisation de l’observation de la terre pour favoriser un environnement durable et un développement socio-économique de l’Afrique.

Le 2ème forum GMES-Afrique, qui prend fin vendredi 10 décembre, est organisé autour du thème: « L’Observation de la Terre – Favoriser la durabilité environnementale et la croissance socio-économique en Afrique ». Cette édition se  veut une plateforme pour discuter des réalisations et des enseignements tirés de la première phase de GMES et Afrique, et de la démarche à adopter pour la deuxième phase de ce programme mis en oeuvre depuis 2018.

Dans la même catégorie