ACI Congo : Plaidoyer pour la réduction échelonnée des importations des produits carnés ACI Congo : Le gouvernement invité à accélérer la validation de la Feuille de route Le ministère de la Salubrité lance la 48e édition de l’opération grand ménage AIP Le conseil municipal adopte le budget 2022 de plus d’un milliard de FCFA de la commune d’Adiaké AIP Lancement de l’évaluation des instituts et centres de recherche de l’enseignement supérieur AIP Plusieurs élèves sensibilisés sur les dangers de l’hypertension artérielle à Abidjan AIB Burkina : le ministre Tamboura invite ses compatriotes à ne pas tomber dans le piège des terroristes (Actualisée) AIB Burkina : La corruption a baissé après l’insurrection mais est remontée faute de sanction (Marius Ibriga) APS DES BILLES EN CRISTAL À LA PLACE DES BULLETINS ET ENVELOPPES DE VOTE, UNE ORIGINALITÉ DU SYSTÈME ÉLECTORAL GAMBIEN AIB Blocus du convoi militaire français: Ousseni Tamboura planche pour une relecture des accords entre le Burkina et la France (Actualisée)

La Croissance économique inclusive et le développement agricole parmi les axes du plan-cadre de l’UNSDCF 2020-2024


  29 Février      46        Economie (13791),

   

Kinshasa, 29 février 2020(ACP).- La Croissance économique inclusive, le développement agricole, la capture du dividende démographique, la protection et la gestion durable des ressources naturelles, sont parmi les axes retenus à la clôture de l’atelier d’élaboration des plans de travail conjoints 2020-2021 de l’Equipe Pays des Nations Unies en RDC pour la mise en œuvre du Plan-Cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable (UNSDCF 2020-2024).
Outre ces axes, ces travaux de 4 jours ténus du 25 au 28 février 2020 à Béatrice Hôtel, dans la commune de Gombe ont également pris en compte l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base et l’assistance humanitaire ainsi que la consolidation de la paix, le respect des droits humains, la protection des civils et la cohésion sociale et démocratie dans le cadre de la coopération des Nations Unies pour le développement durable (UNSDCF 2020-2024)
Ces travaux consistaient à définir les activités de mise en œuvre du Plan-cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable (2020-2024), où les activités ont été définies par les agences/fonds/programmes des Nations Unies et la MONUSCO, ainsi que les experts du gouvernement, conformément aux programmes pays respectifs, en s’alignant sur les priorités nationales inscrites dans le Plan national stratégique de développement (PNSD).
Les plans de travail conjoints élaborés durant ces travaux couvrent la période 2020 – 2021, soulignant que la coordination des activités de ces plans de travail a été placée sous le leadership conjoints des agences/fonds/programmes des Nations Unies et les ministères sectoriels.
Les produits de l’atelier seront consolidés par les équipes respectives de coordination, avant d’être coulés dans un document endossé par les parties gouvernementale et onusienne, souligne la source.
Le satisfécit du ministère du Plan
Le secrétaire général du ministère du Plan, Daniel Epembe Mosango, qui a clôturé cet atelier au nom la vice-Première ministre, ministre du Plan, a exprimé, à cet effet, la reconnaissance du gouvernement et de son ministère aux parties prenantes pour la réussite de cet atelier, consacré à l’élaboration des plans de travail conjoints 2020-2021 de l’Equipe Pays des Nations Unies en RDC pour la mise en œuvre du Plan-Cadre de Coopération des Nations Unies pour le développement durable (UNSDCF 2020-2024).
« J’aimerais remercier toutes les parties prenantes et de façon particulière, le coordonnateur des agences du système des Nations Unies pour son implication à l’organisation de cet atelier, dans le but d’aligner correctement les interventions du Cadre de coopération susmentionné aux priorités nationales, en vue d’apporter un soutien particulier au processus de développement de la RDC», a-t-il dit.
Le secrétaire général au Plan a également souligné l’urgence que requiert la formulation des plans d’actions pour la mise œuvre du Cadre de Coopération de Développement durable axé sur les priorités nationales, tout en indiquant que cet exercice est censé aboutir à plus des résultats compte tenu de son caractère multisectoriel.
Il a, cependant, rappelé que d’autres défis les attendent avant de rendre effective la mise en œuvre de ce Plan de Coopération. Il a cité entre autres, la dotation de toutes les interventions des cibles d’indicateurs, le dégagement du GAP total à financer et faire un plaidoyer nécessaire pour la mobilisation des ressources supplémentaires nécessaires au financement de ce plan de travail, et la production du document final du cadre d’assistance pays.

Dans la même catégorie