MAP SM le Roi félicite l’équipe nationale de futsal sacrée championne de la CAN 2024 MAP CAN de futsal (Finale) : Le Maroc bat l’Angola 5-1, décroche son 3e titre d’affilée MAP CAN de futsal (Match de classement) : La Libye bat l’Egypte aux tirs au but (3-1), se qualifie pour le Mondial MAP Centrafrique : le bilan du naufrage d’une baleinière à Bangui grimpe à 62 morts MAP Marathon de Londres: victoire des Kényans Alexander Mutiso (hommes) et Peres Jepchirchir (dames) AIP Près de 600 contrats signés au cours du MASA 2024, selon la ministre Françoise Remark AIP MASA 2024: Un accord de partenariat signé pour le financement des ICC AIP MASA 2024: Le premier » Prix féminin Henriette Dagri Diabaté » décerné à l’artiste Lérie Sankofa AIP L’artiste Lafalaise Dion plaide pour le financement de l’industrie artistique AIB Le Burkina offre un Etalon de Yennega au peuple «frère» du Niger

La désintégration de la société sud-africaine, résultat de la dépossession des Noirs de leurs terres (étude)


  20 Février      24        Société (45072),

 

Johannesburg, 20/02/2024 -(MAP)- La dépossession des Noirs sud-africains de leurs terres a non seulement affecté la prospérité économique des dépossédés, mais également désintégré la société et les familles qui ont été expulsées de force, révèle une étude publiée mardi.

«La dépossession des terres a non seulement limité la prospérité économique des Noirs, mais a également brisé des familles, aliéné des communautés et entrainé un traumatisme et un appauvrissement profondément enracinés pour les générations à venir», a déclaré la ministre de l’Agriculture, de la Réforme agraire et du Développement rural, Thoko Didiza, lors de la présentation des résultats de l’enquête sur l’évaluation du programme de restitution des terres.

L’étude, qui a débuté en 2018, fait suite à la décision du gouvernement d’évaluer l’impact socio-économique du programme de restitution.

La responsable a indiqué que la dépossession a plongé les familles et les individus dans le piège de la pauvreté et affecté le bien-être psychologique et l’espoir des personnes dépossédées, ainsi que de leurs descendants respectifs.

«La dépossession des terres conduisait à l’érosion de l’identité, provoquant une rupture de la cohésion sociale et une diminution des capacités cognitives et de prise de décision des personnes dépossédées sur le long terme», note-t-elle.

Mme. Didiza a de même expliqué que le programme de restitution des terres visait à apporter la justice foncière et à briser le cycle de la pauvreté parmi les dépossédés. L’enquête a donc été conçue pour mesurer l’impact de la restitution sur le bien-être global des bénéficiaires.

«L’un des domaines mis en évidence est le traumatisme profondément enraciné des victimes de dépossession de leurs terres et le comportement erratique qui en résulte de certains bénéficiaires», relève-t-elle. Et de poursuivre que l’étude montre que la guérison du traumatisme nécessitera un nouveau dialogue et des pistes conçues pour permettre aux victimes d’expulsions forcées d’exprimer leurs griefs.

La responsable a, en outre, souligné que les conclusions de l’étude représentent une étape importante non seulement dans le long chemin de l’Afrique du Sud vers la justice réparatrice, mais aussi dans le défi mondial que représente l’octroi de réparations aux dépossédés.

Dans la même catégorie