AIP La ministre Françoise Remarck s’engage à améliorer les conditions de travail de son personnel AIP Françoise Remarck promet de soutenir les initiatives culturelles pour dynamiser le secteur des arts MAP Niger: une personne tuée et cinq enlevées « par des bandits » près de la Libye (ministère de l’Intérieur) MAP Togo: levée de la suspension des accréditations pour la presse étrangère MAP Liberia : le FAD approuve un financement de 10 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle MAP La CEDEAO lance officiellement ses programmes de promotion du genre et de l’égalité en Côte d’Ivoire AIP Digitalisation : La CIE primée au B2B digital 2024 pour ses avancées en intelligence artificielle AIP Adama Bictogo reçoit la nouvelle présidente du parlement de la CEDEAO MAP Rwanda: début de la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 15 juillet MAP Cyclone Gamane: Madagascar a besoin de 124 millions de dollars pour la reconstruction

LA FABRICATION DU PREMIER SATELLITE SÉNÉGALAIS VA DÉMARRER EN MARS 2022


  3 Novembre      130        Science (603),

 

Dakar, 3 nov (APS) – Le Sénégal va entamer en mars prochain la fabrication de son premier satellite, afin de le lancer en 2023, a annoncé Gayane Faye, le chef du laboratoire de télédétection de l’Institut des sciences de la terre (IST).

‘’Cette année, il y aura 10 personnes envoyées à Montpellier (France) : cinq techniciens et cinq ingénieurs. Ces étudiants (…) vont travailler, à partir du mois de mars, sur le premier satellite sénégalais’’, a dit M. Faye dans un entretien publié mardi par le journal Le Quotidien.

Les étudiants qui seront envoyés en France pour cette mission ont été formés dans les universités sénégalaises, a précisé ce responsable de l’IST, un institut de l’université Cheikh-Anta-Diop, à Dakar.

La construction du satellite, dont le lancement était prévu cette année, a été retardée par la pandémie de Covid-19, selon Gayane Faye.

Le Sénégal va fabriquer des satellites ‘’plus grands’’ que celui qui sera lancé en 2023, a-t-il promis.

Le pays va ‘’mettre en place un écosystème spatial. Il y aura des ressources humaines et un encadrement institutionnel’’ pour cette initiative, selon le directeur du laboratoire de télédétection de l’Institut des sciences de la terre.

Dans la même catégorie