ANP Dosso : Saisie de stupéfiants d’une valeur de plus de 30 millions de francs MAP CAN de futsal (3e journée/Groupe A) : Le Maroc se qualifie pour les demi-finales en surclassant la Zambie (13-0) MAP Tan-Tan : la Marine Royale porte assistance à 53 candidats à la migration irrégulière ANP Les accords sur la vente du brut de pétrole nigérien au centre d’un entretien entre le Chef de l’État et l’Ambassadeur de Chine au Niger MAP Nigeria: Des ONG demandent à l’Etat de ne pas autoriser Shell à vendre sa filiale onshore MAP Au 1er anniversaire du conflit au Soudan, Guterres préconise une solution politique AIP Une journée organisée en l’honneur des enseignants de l’UFRICA de l’Université Félix Houphouët Boigny AIP Mise en œuvre des CND : le ministère de l’Environnement lance un appel à projet (Communiqué) AIP La Côte d’Ivoire enregistre une avancée significative dans la lutte contre le changement climatique (Ministre) AIB Soum: L’armée burkinabè pulvérise des pick-up chargés de carburant et de munitions

RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT


  24 Janvier      62        LeaderShip Feminin (448), Politique (25287),

 

Kinshasa, 24 Janvier 2022 (ACP) – Le président de la « Ligue nationale pour les élections libres et Transparentes (LINELIT) », Jérôme Bonso a, au cours d’un échange le week-end avec la presse, appelé les femmes de la République Démocratique du Congo (RDC) à prendre conscience qu’elles peuvent faire le jeu politique en 2023.

M. Bonso a souligné qu’aussi longtemps que la composante femme sera divisée et son pouvoir limité à étaler son pagne pour qu’un candidat marche dessus, à essuyer la sueur d’un politicien et à continuer à chanter des éloges au sein des partis politiques, l’objectif de sa participation politique ne sera pas atteint, avant d’insister que ces comportements constituent un frein à l’accès de la gente féminine aux postes décisionnels.

L’expert en matière électorale a fait remarquer que les résultats des élections se jouent en principe autour de deux composantes, à savoir, les femmes et la Jeunesse.
Il a, pour ce faire, ajouté : « C’est la femme seule qui doit décider sur l’augmentation du taux de la participation politique féminine en RDC.

Les femmes doivent prendre conscience qu’elles constituent une force, qu’elles ont une capacité de faire le jeu politique. Pour ça, elles doivent vaincre leur complexe d’infériorité, les pesanteurs qui agissent sur elles et doivent cesser de croire que l’homme est mieux outillé pour occuper un poste de responsabilité en lieu et place de s’engager résolument dans les élections afin de les gagner.

Dans la même catégorie