MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

La FIARA se professionnalise d’année en année, selon l’un des organisateurs


  20 Mars      49        Economie (21743),

 

Dakar, 19 mars (APS) – La Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA) de Dakar est un outil d’intégration des économies agricoles et rurales d’Afrique de l’Ouest, qui se professionnalise d’année en année depuis sa délocalisation au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), a appris l’APS de Pape Abdou Fall, l’un de ses organisateurs.

La FIARA est une ‘’initiative du monde rural’’, qui a eu lieu pour la première fois en 1999 avec l’aide du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux, l’une des principales organisations paysannes sénégalaises, a rappelé M. Fall.

Avant d’être délocalisé au CICES, l’événement dédié aux activités du secteur primaire (élevage, agriculture et pêche) s’est tenu pendant dix ans à la place de l’Obélisque, l’actuelle place de la Nation, à Dakar.

Sa délocalisation dans un espace sympbolisant à lui seul les échanges du Sénégal avec le reste du monde, plus vaste et plus confortable que la place de la Nation, a favorisé sa ‘’professionnalisation en termes d’infrastructures, de logistique et de qualité des expositions’’, selon Pape Abdou Fall.

La FIARA est devenue la ‘’vitrine’’ des productions agroalimentaires, agroforestières et de pêche du Sénégal, dit-il.

Selon M. Fall, en plus des 15 pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la Belgique, la France, l’Italie, l’Inde et Madagascar sont représentés à la 23e édition qui, ouverte le 2 mars, va s’achever mardi 21 mars, avec une prolongation de deux jours.

Il se réjouit de ‘’l’intérêt’’ des exposants et des visiteurs pour la FIARA, qui a accueilli au moins 900 exposants cette année, selon lui.

En termes d’innovation, la 23e édition est articulée autour de trois ‘’centres d’intérêt’’, l’élevage, la commercialisation et les organismes publics et privés.

‘’La FIARA s’autofinance avec la commercialisation des espaces et des stands d’exposition’’, a répondu Pape Abdou Fall à la question de savoir comment le comité d’organisation trouve les moyens de l’organiser.

‘’Les exploitations familiales face aux défis de la souveraineté alimentaire’’ est le thème choisi cette année.

Dans la même catégorie