MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

La Fondation Mo Ibrahim appelle à une réforme drastique du financement pour l’Afrique (Rapport)


  21 Juin      21        Economie (21743),

 

Abidjan, 20 juin 2024 – La Fondation Mo Ibrahim a publié, mercredi 19 juin 2024, son rapport annuel intitulé “Les besoins financiers de l’Afrique : où sont les ressources ?”, dans laquelle elle appelle à une réforme drastique du financement pour l’Afrique.

Ce document exhaustif, présenté lors du Forum Ibrahim 2024, analyse les défis colossaux auxquels est confronté le continent africain en matière de développement et de climat, ainsi que les ressources disponibles pour y répondre, rapporte un communiqué transmis à l’AIP jeudi par Portland Communications.

Selon Mo Ibrahim, fondateur et président de la fondation, le rapport met en lumière une réalité troublante, notant que bien que les ressources nécessaires existent, elles ne sont pas utilisées de manière optimale. « Il est urgent de changer radicalement de paradigme », a-t-il déclaré, insistant sur la nécessité d’une réforme drastique du système de financement international et de gouvernance interne en Afrique.

Le rapport révèle que les besoins financiers pour atteindre les objectifs de développement et climatiques sont vertigineux, avec des estimations allant jusqu’à 1300 milliards de dollars par an pour certains objectifs. Malgré cela, les financements actuels, qu’ils proviennent de l’Aide Publique au Développement (APD), de la dette ou des ressources domestiques, sont insuffisants ou mal orientés.

Concernant l’APD, bien que représentant environ 10 % des ressources financières du continent, elle est largement concentrée sur la santé et l’éducation, et reste conditionnelle. En parallèle, le rapport souligne l’augmentation des engagements des pays non-membres du Comité d’Aide au Développement (CAD), plus adaptés aux besoins réels de l’Afrique.

La question de la dette est également abordée avec préoccupation, le rapport notant que depuis 2009, l’encours de la dette publique extérieure a triplé, entrainant des charges d’intérêt qui pèsent lourdement sur les budgets nationaux africains.

Les ressources domestiques de l’Afrique, potentiellement considérables, restent largement inexploitées, avec notamment des sorties illicites de capitaux atteignant jusqu’à 100 milliards de dollars par an, dépassant largement l’APD reçue.

En conclusion, le rapport appelle à un changement radical dans l’approche du financement de l’Afrique, mettant l’accent sur l’optimisation des ressources internes, la révision des mécanismes de dette, et une gouvernance plus efficace et transparente. La Fondation Mo Ibrahim exhorte les partenaires internationaux à passer d’une logique d’assistance à un véritable partenariat basé sur l’échange d’expertise et l’alignement sur les priorités africaines.

Fondée en 2006, la Fondation Mo Ibrahim œuvre pour renforcer la voix de l’Afrique face aux défis mondiaux, en soutenant des initiatives visant à améliorer le leadership et la gouvernance sur le continent.

Dans la même catégorie