ACI Monde/Football: Le Maroc s’affirme comme une puissance mondiale, selon Gianni Infantino MAP La Côte d’Ivoire bénéficiera d’un projet de la FAO destiné à promouvoir une agriculture résiliente MAP Adaptation climatique de l’agriculture : M. Sadiki appelle à intensifier les efforts pour soutenir la recherche et l’innovation MAP Immigration irrégulière: 19 corps repêchés au large de la Tunisie AIP L’impact transformateur de l’intelligence artificielle dans le domaine des médias expliqué au cours d’une formation virtuelle AIP Eugène Dié Kacou dédicace son ouvrage « Mes meilleures CAN » AIP Le ministre Vagondo Diomandé sollicite le concours de l’Allemagne dans la lutte contre les fraudes documentaires MAP L’Afrique australe aux prise avec le phénomène El Nino et la sécheresse (rencontre) ACI Maroc/France: Darmanin se félicite de la qualité de la coopération sécuritaire des deux pays ACI Maroc/Football: Le Roi Mohammed VI félicite l’équipe nationale de futsal sacrée championne de la Can 2024

La loi sur le flux migratoire donne des outils juridiques pour lutter contre le terrorisme et toute forme de menace, ministre


  22 Février      22        Administration (204),

 

Ouagadougou, 22 fév. 2024 (AIB) – Le ministre en charge de la sécurité, Mahamoudou Sana, a salué l’adoption jeudi par l’assemblé législative de transition (ALT) de la loi portant conditions d’entrée et de séjour des étrangers, de sortie des nationaux et des étrangers du territoire national, estimant que cela donne plus d’outils juridiques au gouvernement pour mieux lutter efficacement contre le terrorisme et toute forme de menace.

« On a voulu relire cette loi pour nous donner plus d’outils juridique pour mieux lutter efficacement contre le terrorisme. Vous savez que qui parle de lutte contre le terrorisme parle également de contrôle de flux migratoire. Et cela va beaucoup contribuer en matière de lutte contre le terrorisme », a indiqué le ministre en charge de la sécurité, Mahamoudou Sana.

Le ministre en charge de la sécurité, Mahamoudou Sana, s’exprimait jeudi à l’occasion de l’adoption par l’assemblé législative de transition (ALT) de la loi portant conditions d’entrée et de séjour des étrangers, de sortie des nationaux et des étrangers du territoire national.

Pour M. Sana, le texte juridique qui encadrait les conditions de sortie, d’entrée des étrangers et des nationaux au Burkina Faso date de 1984.

Pour lui, il était temps de relire cette ordonnance afin de prendre en compte les changements « tant au niveau des menaces qu’au niveau des conventions internationales ainsi que les standards internationaux »

Selon lui, cette nouvelle renforce « un certain nombre du dispositif juridique et clarifie certains concept qui n’avait été pris en compte dans l’ordonnance 84 tel que les étrangers, les nationaux, les apatrides, les réfugiés».

Selon le commissaire de police, la nouvelle loi prendre également en compte certaines normes et standards internationaux et communautaires et permet d’actualiser et adapter « notre dispositif juridique en matière d’encadrement des entrée et sortie sur le territoire international », a-t-il ajouté.

Pour le ministre, la nouvelle prend également en compte la digitalisation de l’administration sécuritaire et et offre des moyens pour pouvoir également lutter contre toute forme de menace.

Dans la même catégorie