AGP Gabon : Le chef du village Nkarezoghe agressé par un éléphant MAP Le FMI s’attend à un renforcement de la reprise post-Covid au Maroc GNA President inspects 2,400MT capacity Oil Palm Mill under 1D1F GNA Government must up education on cashless payment systems AGP Guinée/Sport : Joseph Loua, premier athlète guinéen titré dans une compétition internationale plaide pour l’instauration de l’athlétisme dans le parcours scolaire AGP Guinée/média : Hommages à l’ancien DG de l’AGP Ben Daouda Sylla décédé l’an dernier APS PLUS DE 200 ENFANTS PERDUS DE VUE DE LEURS PROCHES RECENSÉS LORS DU GAMOU APS APRÈS AVOIR DIRIGÉ LES LIONNES, FRÉDÉRIC BOUGEANT NOMMÉ ENTRAÎNEUR DES LIONS APS LA MARINE SÉNÉGALAISE INTERCEPTE ‘’UN NAVIRE IMPLIQUÉ DANS UN TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE’’ AIP Les inondations font des ravages parmi les communautés vulnérables du Soudan du Sud (HCR)

La ministre de la Justice propose le travail communautaire comme peine alternative pour les crimes « moins graves »


  16 Septembre      27        Emploi (304), Société (36352),

   

Praia, 16 sept (Inforpress) – La ministre de la Justice, Joana Rosa, a défendu aujourd’hui la nécessité de créer les conditions pour que les tribunaux puissent véritablement appliquer des peines alternatives avec des travaux d’intérêt général pour les crimes considérés comme « moins graves ».

Le responsable du Ministère de la Justice a fait cette proposition en marge de la rencontre avec les partenaires du Plan National de Réinsertion Sociale, tenue dans le but de promouvoir une réflexion inter et pluridisciplinaire sur différents thèmes de la réinsertion sociale, impliquant des acteurs de divers domaines d’intervention.

Cette initiative, selon le responsable, fait partie du plan d’action que le ministère de la Justice souhaite, en partenariat avec les entités responsables et différents acteurs dans les différents domaines d’intervention sociale, mettre en œuvre de manière progressive dans la redéfinition et le changement de paradigme du système de réinsertion au Cabo Verde.

« Nous n’allons pas avoir des détenus pendant des années d’emprisonnement et rendre à  la société un mauvais citoyen, nous voulons rendre à la société un bon citoyen et pour cela, nous devons travailler sur l’éducation, la formation professionnelle, la question de la santé des détenus et l’emploi des détenus », a-t-elle affirmé.

Dans la même catégorie