MAP Le Rwanda adopte des mesures strictes pour contrer une troisième vague de Covid-19 MAP Le Niger et le Nigeria confrontés à une « crise nutritionnelle majeure » chez les enfants (MSF) MAP Elections en Ethiopie : fermeture des bureaux de vote (Conseil national électoral) MAP Rabat abrite l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc », une première en Afrique et dans le monde arabe MAP La CAF veut rendre le football africain plus compétitif (Président) APS SÉNOBA : LES POPULATIONS DÉPLORENT LE MANQUE D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ GNA Infant jaundice: what public needs to know and do? GNA Kenyan MP commends Ghana’s COVID testing speed GNA World Refugee Day: Ghana’s refugee population stands at 14,000 GNA 94 per cent of children fear unemployment in future

La Première dame défend l’autonomisation des femmes au sein de l’UA


  12 Février      12        Leadership Africain (127), LeaderShip Feminin (321),

   

Addis-Abeba, 11 février (ANGOP) – La Première Dame de la République, Ana Dias Lourenço, a affirmé lundi, à Addis-Abeba, en Éthiopie, que la défense de l’égalité des sexes et l’autonomisation de la couche féminine constituaient la légitimation de la jouissance des droits et égalité de traitement entre hommes et femmes.

Ana Dias Lourenço s’exprimait dans la capitale éthiopienne, à la 24e Assemblée générale de l’Organisation des premières dames, qui a eu lieu sous la devise: «Égalité entre les sexes et autonomisation des femmes»: Le chemin que nous voulons pour l’Afrique ».

Elle a indiqué que chaque être humain est libre de développer ses compétences et de faire ses choix, quelles que soient les restrictions imposées par les rôles traditionnels attribués aux femmes et aux hommes.

En plus des politiques publiques pour la parité des sexes et l’autonomisation des femmes, a-t-elle défendu, il est essentiel de développer des actions au niveau du système financier, telles que la facilité d’accès au crédit pour les femmes.

Elle a dit que la diffusion de la littérature financière était essentielle, en utilisant autant que possible les «Start Ups», qui peuvent jouer un rôle important dans le développement économique et social et dans la diffusion de l’innovation, la création d’emplois et la durabilité environnementale.

Lors de l’événement, qui s’est tenu en marge du sommet de l’UA à Addis-Abeba, Ana Dias Lourenço a également parlé du travail qu’elle a fait pour autonomiser les filles et les jeunes sur la plateforme «Transforme des vies».

Elle a ajouté que la santé de la population, en particulier la santé maternelle et infantile, en mettant l’accent sur les femmes les plus vulnérables et celles vivant avec le VIH / sida, est l’un de ses domaines d’action en Angola.

À cette occasion, elle a informé qu’il avait dynamisé la campagne «Naître Libre pour Briller», qui vise à réduire le taux de transmission verticale du VIH / SIDA de la mère à l’enfant, de 26% à 14%, en 2021, et d’atteindre, en 2030 , l’objectif d’une transmission zéro, afin qu’une génération sans VIH soit déclarée en Angola.

Selon la Première Dame, à travers cette campagne («Naître Libre pour Briller »), elle travaille avec le ministère de la Santé et l’Agence angolaise de lutte contre le sida pour élaborer un plan de prévention et de réduction de la transmission verticale du VIH / SIDA de la mère à l’enfant.

Pour la Première Dame, ce plan repose sur trois axes fondamentaux, notamment la prévention primaire du VIH et des grossesses non désirées, la prévention de la transmission verticale (de la mère à l’enfant), le traitement pédiatrique et l’assistance continue.

La campagne nationale «Naître libre pour briller» a été lancée en décembre 2018, à Luena (Moxico) par la première dame de la République d’Angola, Ana Dias Lourenço.

Dans la même catégorie