AIP L’inventaire forestier et faunique national présente ses résultats le 29 juin AIP Anne Ouloto engage les DRH à œuvrer pour une bonne gestion des ressources humaines AIP Modernisation de la riziculture pour un objectif d’un million de tonnes de paddy par an dans le Denguélé AIP Le ministre gouverneur Gaoussou Touré heureux de sa nouvelle mission d’agent de développement local APS LOMPOUL : DES PÊCHEURS VICTIMES DE BATEAUX DE PÊCHE ILLICITE DÉDOMMAGÉS DES DÉGÂTS SUBIS APS COUPE ARABE : « LES LIONCEAUX ONT MONTRÉ DE GRANDES QUALITÉS » (MALICK DAFF) AIP Une opération d’enrôlement à la CMU lancée à Korhogo ANP Atelier de capitalisation des acquis des institutions de recherche partenaires du PASEC AIP Les DRH déplorent l’inadéquation formation-emploi dans l’administration publique AIP Point de la situation de la COVID-19 au 21/06/2021

La primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU consacrée lors d’une réunion à Addis-Abeba du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA


  6 Novembre      62        Leadership Africain (127),

   

Rabat, 06/11/2018 (MAP) – La primauté du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales a été consacrée, mardi à Addis-Abeba, lors d’une réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine.

Lors de cette réunion, la délégation marocaine a réaffirmé «la responsabilité première du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans la prévention, le maintien, et la consolidation de la paix».

En effet, la primauté du Conseil de Sécurité est un principe consacré par la charte des Nations Unies, le protocole portant création du CPS, ainsi que par les communiqués du CPS, y compris au niveau ministériel, a souligné l’Ambassadeur Mohammed Arrouchi, Représentant Permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA qui préside la délégation marocaine.

Pour rappel, la relation entre le Conseil de sécurité de l’ONU et le CPS s’inscrit dans le cadre global de la coopération entre l’ONU et l’UA, soumise à son tour aux dispositions du Chapitre VIII de la Charte de l’ONU, qui stipule dans son article 54 que « le Conseil de sécurité doit, en tout temps, être tenu pleinement au courant de toute action entreprise ou envisagée, en vertu d’accords régionaux ou par des organismes régionaux, pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales».

La Charte de l’ONU, signée par les Etats africains membres des Nations Unies, et qui est une Charte universelle, insiste sur le rôle principal du CS de l’ONU à l’égard du maintien et de la consolidation de la paix et de la reconstruction post-conflit, y compris en Afrique.

Le Protocole relatif à la création du CPS n’a pas manqué de souligner la primauté du Conseil de Sécurité, ayant à l’esprit les dispositions de la Charte des Nations unies conférant au Conseil de Sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales, ainsi que celles relatives au rôle des accords et organismes régionaux dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales et la nécessité de mettre en place un partenariat plus étroit entre les Nations unies, les autres organisations internationales et l’Union africaine, dans la promotion et le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, rappelle-t-on.

Le Protocole stipule, en outre, dans l’article 17, que « dans l’exercice du mandat qui est le sien dans la promotion et le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, le CPS coopère et travaille en étroite collaboration avec le CS de l’ONU, qui assume la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

Dans la même catégorie