APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

La protection de l’environnement, une préoccupation pour les cadres de Kouroukounan (Niakara)


  13 Janvier      54        Environnement/Eaux/Forêts (3859), Société (46247),

   

Abidjan, 13 jan (AIP) – Les cadres et ressortissants de Kouroukounan, village situé à 78 Km au Nord de Niakara (région du Hambol), envisagent créer une retenue d’eau au profit des populations en vue d’orienter leurs activités vers les cultures maraîchères pour lutter contre la forte production de charbon de bois qui dégrade l’environnement.

Ils ont également en projet le reboisement de la localité.

Coulibaly Mamadou, cadre de Kouroukounan, a salué les efforts avant-gardistes de ses pairs qui, unis en 1998 au sein de l’Association des ressortissants de Kouroukounan (ARK), avaient entrepris dès 1999, un premier reboisement des espaces jouxtant le village.

Une action qui, malheureusement, s’est soldée par un échec à cause, non seulement des plants inadaptés au climat local, mais aussi et surtout du manque de suivi suite à la crise politico-militaire de 2002.

M. Coulibaly s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de remise de clés d’un bâtiment de trois logements-maitres, organisée samedi,à Kouroukounan, en présence des autorités locale.

« Nous allons rééditer ce reboisement avec le planting de tecks et, mieux encore, nous allons solliciter de l’aide en vue d’offrir un barrage hydraulique à nos braves femmes et jeunes afin de promouvoir les cultures maraîchères.

Cela pourrait les détourner de la production du charbon de bois qui constitue une menace pour notre environnement », a-t-il promis, indiquant que le réchauffement climatique exacerbe la pauvreté en milieu rural.

A son avis, la lutte contre la pauvreté en milieu rural passe nécessairement par la protection de l’environnement.

jbm/aaa/fmo

Dans la même catégorie