MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

La situation sécuritaire « reste difficile » dans les zones du sud-est de la Centrafrique (MINUSCA)


  28 Juin      12        Monde (2270),

 

Bangui, 28/06/2024 (MAP) -La situation sécuritaire « reste difficile » dans les zones frontalières de la République centrafricaine (RCA), a déclaré Valentine Rugwabiza, représentante spéciale de l’ONU pour la RCA et cheffe de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

Mme Rugwabiza a fait ces remarques lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Centrafrique, jeudi à Bangui, tenue en présence de la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, Sylvie Valérie Baipo-Temon.

« La préfecture du Haut-Mbomou, dans le sud-est de la République centrafricaine, a ainsi connu une intensification des violences contre les civils, sur fond d’escalade du conflit et de représailles entre des éléments du groupe armé de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) et le groupe d’autodéfense Azande », a dit Mme Rugwabiza dont les propos ont été relayés sur le site officiel de la Minusca.

Face à cette situation, la responsable a indiqué que la MINUSCA avait étendu son empreinte à d’autres localités de la préfecture du Haut-Mbomou, ouvrant la voie à l’extension et au rétablissement de l’autorité civile et sécuritaire de l’Etat dans cette région.

Mme Rugwabiza a révélé que la mission avait mobilisé ses capacités techniques et logistiques limitées pour améliorer l’accès terrestre à la préfecture du Haut-Mbomou.

La cheffe de la Minusca a, par ailleurs, dénoncé les campagnes de désinformation visant cette mission.

 » Malgré les progrès enregistrés dans la mise en œuvre du mandat de la MINUSCA… je suis profondément préoccupée par les campagnes continues de désinformation contre la Mission, avec une reprise de contenus hostiles ciblant la MINUSCA. Cela complique encore davantage le contexte déjà difficile dans lequel la Mission opère « , a déclaré Mme Valentine Rugwabiza.

Elle a appelé, à cet égard, le gouvernement centrafricain à faire en sorte que « les personnes identifiées, y compris les fonctionnaires, qui font circuler et font écho à de telles campagnes posant un risque important pour la sûreté et la sécurité de nos soldats de maintien de la paix, rendent des comptes « .

Dans la même catégorie