MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

La société civile impliquée dans la gouvernance forestière


  16 Mars      49        Environnement/Eaux/Forêts (6756),

 

BRAZZAVILLE, 16 MARS (ACI) – Les acteurs de la société civile ont mis en lumière, le 15 mars à Brazzaville, leur contribution dans la gouvernance forestière, foncière et climatique, en vue d’améliorer ce secteur.

Au cours d’un déjeuner de presse, ces acteurs de la société civile regroupant l’Observatoire congolais des droits de l’homme (Ocdh) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’Homme (Rpdh) ont informé le public sur les résultats du plaidoyer mené en faveur de la gouvernance forestière. A cette occasion, ils ont fait part des recommandations à prendre en compte au Congo.

Pour le directeur exécutif de l’Ocdh, M. Franck Chardin Aubin Tchibinda, la conservation des écosystèmes forestiers implique la gestion participative et inclusive des acteurs de la société civile qui joue une partition en adoptant des documents et en menant des actions de plaidoyer envers les pouvoirs publics et les partenaires techniques et financiers.

Parmi les plaidoyers, figurent l’amélioration de 25% de la bonne gouvernance de la gestion forestière et le respect des droits des populations autochtones dans le cadre l’Accord de partenariat volontaire (Apv). Pour atteindre cet objectif, le coordonnateur du Comptoir juridique junior et de la plateforme pour la gestion durable des forêts (Cjj/Pgdf), M. Lilian Barros, a dit qu’il est nécessaire de diminuer de 10% l’exploitation illégale des forets.

De même, il a fait savoir qu’il est impératif d’influencer les pouvoirs publics dans l’implication de la société civile et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des communautés locales et des populations autochtones.
Pour sa part, le représentant des programmes au Rpdh, M. Franck Loufoua-Bessi, a souligné que bien qu’étant un bon élève en matière de transparence dans les contrats quant à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie), le Congo doit multiplier des efforts sur les questions de propriété effective et des bénéficiaires réels, afin d’éviter d’éventuels conflits d’intérêts.

Concernant la Contribution déterminée nationale révisée (Cdn), la chargée de programme ressources naturelles et droits des communautés forestières à l’Odch, Mme Nina Cynthia Kiyindou Yombo, a indiqué que la société civile est engagée dans le suivi de cette politique pour la mise en œuvre de toutes les mesures liées à l’adaptation au changement climatique et aux questions des droits communs.

S’agissant de la Réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et la déforestation (Redd+), Mme Kiyindou Yombo a dit que la société civile œuvre dans le suivi de l’exécution de partage des crédits carbone et la mise en place de l’Observatoire international Redd+.

Selon elle, la société civile est également engagée dans le suivi des jalons liés à la gouvernance forestière, foncière et climatique, dans le cadre de l’Initiative pour les forêts de l’Afrique centrale (Cafi).

Dans la même catégorie