MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière APS Courses hippiques : le président du CNG de Matam passe en revue les difficultés du secteur AIB Bogandé : Les populations réaffirment leur soutien à la Transition et plaident pour plus de sécurité AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho AIB Burkina : le gouvernement veut produire de l’engrais à hauteur de 15 milliards FCFA pour améliorer la production agricole AIB Burkina : le gouvernement veut porter le taux d’électrification rurale à 50 % en 2028 MAP L’ECOSOCC de l’UA a oeuvré sous la présidence marocaine à impliquer les Organisations de la Société Civile et la Diaspora MAP Une délégation turque au Niger pour renforcer la coopération militaire et économique

La Zambie appelée à déployer un surcroit d’effort pour la revalorisation de sa note de crédit (Agence)


  11 Juillet      4        Economie et Finance (919),

 

Lusaka, 11/07/2024 -(MAP)- Le gouvernement zambien et le secteur privé doivent fournir davantage d’efforts pour l’amélioration de la notation de crédit du pays, a indiqué, jeudi à Lusaka, le directeur national de l’Agence internationale de notation de crédit (ICRA), David Mwambazi.

Le mois dernier, Fitch Rating a rehaussé la dette extérieure à court terme de la Zambie de «statut de défaut» à «C» en attribuant une note «CCC+» aux deux nouvelles obligations (A et B), et ce après que le pays ait négocié avec succès la restructuration de ses trois euro-obligations. Malgré cette revalorisation, la Zambie n’a pas encore franchi la ligne verte en ce qui concerne le risque de crédit.

Commentant la nouvelle notation de la Zambie, M. Mwambazi l’a qualifiée de «signe positif», mais il a souligné qu’«elle ne peut être conservée comme référence. «Le gouvernement, les entreprises et les institutions financières doivent participer pour rendre la Zambie plus attrayante et plus lucrative pour les investissements», a-t-il soutenu.

Notant qu’il faut davantage d’entités notées localement pour améliorer la transparence et la confiance des investisseurs, le responsable s’est inquiété du fait que très peu d’entités commerciales de la Zambie ont souscrit à une quelconque forme de notation de crédit. «Combien d’entités sont notées localement dans le pays à l’heure actuelle ? », s’est-il interrogé, arguant : «Nous n’avons pas de transparence sur le marché pour mettre en valeur la force du pays».

La Zambie est parvenue cette année à conclure un accord obligataire avec les créanciers internationaux pour la restructuration de sa dette.

La dette totale du pays est évaluée à 32,8 milliards de dollars, dont 18,6 milliards auprès de créanciers étrangers, selon des chiffres du ministère des Finances.

Après avoir emprunté massivement auprès d’une série de créanciers extérieurs pour financer des projets d’infrastructure nationaux, la Zambie a fait défaut de paiement sur ses euro-obligations en octobre 2020 dans le contexte de la crise provoquée par la pandémie de la Covid-19.

Dans la même catégorie