ANP Tahoua : Cérémonie de réception d’un centre de prise en charge holistique des victimes de violences basées sur le genre ANP Tillabéri : Inauguration du laboratoire d’agro-écologie de l’Université Boubakar Bâ couplée à une journée porte ouverte ANP La journée mondiale contre le travail des enfants célébrée à Dosso ANP Niger : La Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) tient sa première Assemblée Générale à Niamey GNA Assemblyman donates 30 coconuts seedlings GNA Komenda College of Education launches ‘One Student, One Tree’ Project. ACI l’Arpce appelée à plus de rigueur pour la sécurité des consommateurs ACI Point sur les chiffres fiscaux du budget indicatif de la loi rectificative APS ABDOULAYE FAYE ÉTAIT PÉTRI DE COURAGE ET D’INTÉGRITÉ (MACKY SALL) APS CORONAVIRUS : UN DÉCÈS ET 52 NOUVEAUX CAS ANNONCÉS

L’AAVOED FORME SES MEMBRES AU LEADERSHIP FEMININ ET A L’AGRO-BUSINESS


  6 Avril      16        LeaderShip Feminin (320),

   

Lomé, 6 avr. (ATOP) – Les responsables de l’Association Aide et Action à la Veuve, à l’Orphelin et à l’Enfant Déshérité (AAVOED) ont organisé une causerie débat sur le leadership féminin et l’agro-biseness le samedi 3 avril à Lomé.
Cette activité s’inscrit dans le prolongement des festivités marquant la journée internationale de la femme. Elle a permis d’outiller les femmes sur le leadership féminin et l’entreprenariat agricole. Le thème leadership des femmes dans l’agro-business retenu pour cette formation, répond au fait que c’est un secteur innovant et promoteur d’emploi, mais un secteur délaissé par les femmes. Il s’agit donc d’apporter des idées innovantes, des outils simples et d’encourager les femmes à entreprendre.
Deux communications ont été présentées aux femmes sur les astuces et les stratégies pour intégrer le secteur agricole occupé en majorité par les femmes mais dominé par les hommes. Dans une première communication présentée par l’agro-entrepreneur Tchamsi Kokou, celui-ci a défini le leadership féminin comme la clef essentielle pour l’épanouissement de la femme. Un bon leader, selon lui, doit être bien formé, accessible pour transmettre les informations à tous ceux qui sont autour de lui. Il a précisé que selon les statistiques, la proportion de femmes dans le monde agricole est de 51%, alors que seul 39% des terres sont mises à leur disposition. M. Tchamsi a invité les femmes à exceller dans ce domaine où différentes opportunités s’offrent à elles. Il suffit, d’après l’orateur, d’identifier son créneau, de se faire former dans celui-ci, et de s’y lancer en prenant le soin de faire son travail de façon qualitative. Dans ce secteur, il a conseillé de prendre un seul maillon, la production ou la transformation et de se spécialiser dans celui-ci afin de bien le réussir.
La deuxième communication présentée par la directrice de la société Flobert, Mme Aratème Florence, a porté essentiellement de son expérience personnelle dans l’entreprenariat agricole. Elle a partagé ses expériences avec les autres femmes en matière d’élevage, notamment des abeilles, des pintades, des cailles, de culture des légumes et de la culture hors sol. Mme Aratème a invité ses consœurs à renforcer leurs capacités en s’auto-formant dans divers domaines.
Mme Aratème Florence a expliqué qu’avant de faire de l’agro-business, il faut d’abord le choisir et l’exerce avec amour. Pour elle, malgré ses multiples activités, elle s’est spécialisée dans la culture, notamment l’apiculture, la culture du piment, de tomate, de gombo importé de l’Inde et des grenadines. Elle dit avoir été fonctionnaire au départ, mais pour s’être frotté avec le monde paysan, elle s’est intéressée à ce secteur. Elle a dit que c’est grâce à sa société Flobert qu’elle importe des machines de l’Inde et elle dispose des jeunes au sein de la société qu’elle forme et emploi dans son entreprise.
La présidente de l’AAVOED, Mme Kadjaka Abougnima, a déclaré que la femme doit être présente dans toute la chaîne de production, de la culture jusqu’à la transformation. Elle a rappelé la politique agricole du gouvernement qui encourage la promotion des Zones d’Aménagement Agricoles Planifiées (ZAAP). D’après elle, les femmes doivent devenir des créatrices d’entreprises pour offrir à la population des produits issus de leurs propres activités et par la même occasion créer de l’emploi.

Dans la même catégorie