GNA Four arrested over attacks on motorists APS A PODOR, MACKY SALL VANTE LE PROGRAMME DE RÉALISATION D’INFRASTRUCTURES APS LES RÉFORMES SONT NÉCESSAIRES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES CITOYENS (MINISTRE) APS LE SUTELEC DÉPLORE LA ‘’NON IMPLICATION’’ DES PARTENAIRES SOCIAUX À L’ÉLABORATION DU CODE DE L’ÉLECTRICITÉ APS VERS UNE AUGMENTATION DES EMBLAVAGES POUR ATTEINDRE L’AUTOSUFFISANCE EN RIZ GNA GIPC urged to package investment prospects in Ahafo Region AIP Le retour du président Gbagbo doit être un moment de paix pour Gagnoa, selon le président de la FPU GNA Trader jailed eight years for child stealing AIP Investiture du président du COSIM : Le Président Alassane Ouattara exhorte à la promotion d’un islam d’amour AIP Côte d’Ivoire : Le projet de production intensive de maïs hybrides lancé à Bondoukou

L’acteur égyptien Mahmoud Yassine tire sa révérence


  14 Octobre      51        Cinéma (185), Photos (4339),

   

Le Caire – L’acteur égyptien Mahmoud Yassine est décédé mercredi matin à l’âge de 79 ans, après un long combat contre la maladie, a-t-on appris auprès de sa famille.

L’artiste a une longue histoire dans le monde de l’art, du cinéma, du théâtre, de la télévision et de la radio. Doté d’une voix rythmée et des performances distinguées en langue arabe, il a été commentateur et conteur lors d’occasions nationales et officielles, et a joué des rôles importants dans des feuilletons religieux et historiques.

Le regretté a travaillé avec un grand nombre de stars, a enseigné des dizaines d’artistes et a remporté plus de 50 prix dans divers festivals locaux et internationaux au cours de sa carrière artistique.

Né en 1941 à Port-Saïd (nord), Mahmoud Fouad Mahmoud Yassine était attaché au théâtre depuis tout jeune et son rêve à l’époque était de se tenir sur la scène du Théâtre national, avant de s’installer au Caire pour rejoindre l’université où il a décroché une maîtrise en droit.

Le défunt a réalisé son rêve de rejoindre le Théâtre national où il a interprété des dizaines d’œuvres distinguées telles que « Layla et Majnun », « Mon pays Akka » ou encore « La mort de Guevara ».

Il a interprété de petits rôles au cinéma à la fin des années 60, jusqu’à ce que sa grande chance se présente dans le film « Nahnu La Nazraa Al-shok » avec Shadia en 1970, puis les films se sont succédé, dont « Kheit al rafeigh » avec Fatine Hamama, et « Anf w Thalath Oyoun ».

L’âge lui a donné plus d’espace pour jouer des rôles distinctifs dans le cinéma aux côtés des générations suivantes de stars.

Dans la même catégorie