INFORPRESS Governo e os cabo-verdianos têm a obrigação moral de tratar bem quem escolheu Cabo Verde para viver – ministro INFORPRESS São Miguel: Secretária de Estado destaca “grande trabalho” da câmara para com pessoas mais vulneráveis INFORPRESS BCV fará de tudo para que a banca financie a actividade económica no quadro da pandemia – Governador ABP Gouvernance / « Si j’étais maire, j’allais applaudir la réforme introduite dans le secteur de la décentralisation », dixit Daniel Valère Sètonnougbo ABP Gouvernance / La gestion des services de l’état civil au menu des échanges à Malanville ABP Institutions / La loi portant loi de finances rectificative 2021 adoptée à l’Assemblée Nationale ABP Football / Les Ecureuils dames séniors défient leurs homologues du Burkina-Faso ce jour ABP Gouvernance / L’importance du permis de construire exposé à la CAD Alibori ABP Santé / « La pression a totalement diminué », dixit Jean Yaovi Daho ABP Gouvernance / Le préfet Sètonnougbo déplore le faible taux de ressources mobilisées et appelle à corriger le tir à Sakété et Pobè

L’Afrique du Sud pourrait être amenée à demander l’aide du FMI pour maitriser sa dette (rapport)


  1 Octobre      45        Economie (13402),

   

Johannesburg, 01/10/2018 (MAP)- L’Afrique du Sud pourrait être amenée à demander l’aide du Fonds monétaire international (FMI), si elle n’arrive plus à maitriser la hausse de sa dette, a indiqué la commission nationale du plan dans un rapport dont les conclusions ont été publiées lundi.
La dette sud-africaine continue d’augmenter sur fond d’un affaiblissement de la croissance économique, une aggravation du chômage et une baisse des investissements, a dit la commission, qui avait préparé le célèbre plan de développement national.
Ce plan, érigé en feuille de route du parti de l’African National Congress (ANC, au pouvoir), visait à réduire le chômage à moins de 6 pc par le biais d’une croissance soutenue de 5 pc annuellement.
Presque six ans après l’annonce de ce plan, l’Afrique du Sud se trouve incapable de relever ces défis. Le pays est entré en récession technique suite à un recul de 0,7 pc du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre de l’année en cours, alors que les prévisions tablaient sur une croissance de 0,6 pc. Cette performance négative fait suite à une contraction de 2,6 pc au trimestre précédent.
Cette récession intervient dans un contexte politique, économique et social tendu, marqué par une aggravation des déficits sociaux qui plombent le pays, avec un chômage touchant près de 30 pc de la population active et une pauvreté frappant presque la moitié d’une population globale estimée à environ 56 millions d’âmes.
Dans son rapport, la commission du plan a mis en garde que la hausse de la dette risque de réduire les engagements de l’Etat en matière de dépenses sociales, une situation qui pourrait menacer la stabilité dans ce pays désigné parmi les plus industrialisés du continent africain.
L’Afrique du Sud a besoin d’un changement de trajectoire, a dit la commission, mettant l’accent sur la nécessité de remettre l’économie sur les rails d’une croissance durable.
Le président Cyril Ramaphosa a récemment dévoilé un plan de relance économique visant à renforcer les secteurs générateurs d’emplois. (MAP)
AO

Dans la même catégorie