MAP SM le Roi adresse un discours à la Nation à l’occasion du 22ème anniversaire de la Fête du Trône (Texte intégral) GNA Sandema Hospital holds staff durbar GNA COVID-19; Group commends Health Minister’s efforts in fighting the pandemic AGP COVID-19: Don’t deny non-masked patients health care-Medical Officer AGP Kindia-Examen du CEE: 12554 candidats dont 5683 filles répartis dans 42 centres AGP Matam-Examen du CEE : 5.835 candidats dont 3122 filles répartis dans 13 centres AGP Gueckédou-Administration : Passation de service entre les sous-préfets sortant et entrant de Koundou Léngo Bèngou AGP Mamou-Education : 14 458 candidats à l’examen de fin d’étude élémentaire  dont 7 012 filles dans la région AGP Boké-Education : 12.620 candidats dont 5.749 filles au compte du CEE AGP Matoto-Education : Lancement des épreuves de l’Examen d’entrée en 7eme année session 2021

L’Afrique du Sud pourrait être amenée à demander l’aide du FMI pour maitriser sa dette (rapport)


  1 Octobre      44        Economie (12710),

   

Johannesburg, 01/10/2018 (MAP)- L’Afrique du Sud pourrait être amenée à demander l’aide du Fonds monétaire international (FMI), si elle n’arrive plus à maitriser la hausse de sa dette, a indiqué la commission nationale du plan dans un rapport dont les conclusions ont été publiées lundi.
La dette sud-africaine continue d’augmenter sur fond d’un affaiblissement de la croissance économique, une aggravation du chômage et une baisse des investissements, a dit la commission, qui avait préparé le célèbre plan de développement national.
Ce plan, érigé en feuille de route du parti de l’African National Congress (ANC, au pouvoir), visait à réduire le chômage à moins de 6 pc par le biais d’une croissance soutenue de 5 pc annuellement.
Presque six ans après l’annonce de ce plan, l’Afrique du Sud se trouve incapable de relever ces défis. Le pays est entré en récession technique suite à un recul de 0,7 pc du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre de l’année en cours, alors que les prévisions tablaient sur une croissance de 0,6 pc. Cette performance négative fait suite à une contraction de 2,6 pc au trimestre précédent.
Cette récession intervient dans un contexte politique, économique et social tendu, marqué par une aggravation des déficits sociaux qui plombent le pays, avec un chômage touchant près de 30 pc de la population active et une pauvreté frappant presque la moitié d’une population globale estimée à environ 56 millions d’âmes.
Dans son rapport, la commission du plan a mis en garde que la hausse de la dette risque de réduire les engagements de l’Etat en matière de dépenses sociales, une situation qui pourrait menacer la stabilité dans ce pays désigné parmi les plus industrialisés du continent africain.
L’Afrique du Sud a besoin d’un changement de trajectoire, a dit la commission, mettant l’accent sur la nécessité de remettre l’économie sur les rails d’une croissance durable.
Le président Cyril Ramaphosa a récemment dévoilé un plan de relance économique visant à renforcer les secteurs générateurs d’emplois. (MAP)
AO

Dans la même catégorie