MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

L’Afrique du Sud signale sept infections à la variole du singe


  15 Juin      4        Monde (2270),

 

Johannesburg, 15/06/2024 -(MAP)- Sept personnes ont été infectées depuis mai dernier en Afrique du Sud par la variole du singe, une maladie qui se transmet par contact cutané, a annoncé samedi le ministère de la Santé.

«Le dernier cas confirmé est un patient de sexe masculin âgé de 39 ans, qui est admis dans un établissement de santé privé de la ville du Cap (1457 km de Pretoria)», a déclaré le département dans un communiqué sur la situation épidémiologique dans le pays.

La variole du singe, ou simienne, est une maladie virale rare chez l’homme causée par le virus MPXV. Bien qu’elle ne soit pas hautement transmissible, elle peut provoquer une éruption cutanée douloureuse, une hypertrophie des ganglions lymphatiques et de la fièvre.

Soulignant que les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont les plus exposées au risque de complications graves, le ministère a appelé les patients contaminés par le virus à respecter leur traitement.

Les autorités sanitaires sud-africaines sont depuis quelques semaines en état d’alerte après l’enregistrement de deux décès en moins de 24 heures suite à des complications liées au virus.

Le département de tutelle a annoncé avoir renforcé sa coordination avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en vue de se procurer un vaccin développé pour lutter contre le virus.

Fin mars, l’OMS, qui avait déjà alerté sur les risques de propagation internationale de l’épidémie, s’est dite préoccupée par une « accélération » de la circulation du virus dans certains pays africains.

Dans la même catégorie