APS SENEGAL-DROGUES /40,3 Kg de cocaïne saisis à l’AIBD (Douanes) APS L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (OMS) APS Louga : lancement d’une opération de plantation de 5000 arbres MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué) ACAP Le Ministre Maxime Balalou réaffirme les engagements du gouvernement dans le domaine de la justice ACAP Le Président Touadera inspecte l’évolution des travaux de réhabilitation du camp Kassaï

L’agence S&P abaisse les perspectives de notation de l’Afrique du Sud


  10 Mars      63        Economie (21774),

 

Johannesburg, 10/03/2023 -(MAP)- L’Afrique du Sud est confrontée à une crise économique aigüe, alors que l’agence de notation S&P Global Ratings a abaissé la perspective de notation du pays de positive à stable, relève le groupe de recherche économique Oxford Economics Africa dans une étude publiée vendredi.

Les perspectives de notation de l’Afrique du Sud, qui a récemment été placée sur la « liste grise » du Groupe d’action financière (GAFI), sont en baisse alors qu’elle s’enfonce plus profondément dans une crise économique due aux délestages électriques récurrents, une mauvaise gouvernance des entreprises publiques et aux lenteurs des réformes des infrastructures, souligne le groupe.

En outre, les perspectives de croissance économique se sont considérablement détériorées ces derniers mois en raison de la crise de l’électricité et des goulots d’étranglement logistiques, tandis que les passifs des entreprises publiques présentent un risque accru pour le fisc et pour la position de la dette du pays.

Le groupe de recherche a attribué cette situation à plusieurs facteurs, citant particulièrement des coupures de courant plus intenses, un budget 2023 décevant, un remaniement ministériel qui ne répond pas aux attentes et aux besoins de l’heure, une criminalité et un taux de chômage qui vont crescendo.

L’économie sud-africaine a reculé de 1,3 pour cent au quatrième trimestre 2022, un résultat bien pire que ne l’avaient prévu les économistes.

Il s’agit de la plus forte contraction depuis le troisième trimestre 2021, lorsque des émeutes meurtrières dans les provinces du KwaZulu-Natal et du Gauteng ont provoqué des perturbations et des destructions économiques massives estimées à plus de trois milliards de dollars.

De surcroit, le placement du pays sur la « liste grise » du GAFI signifie qu’il présente des lacunes dans la lutte contre les flux financiers illicites, une décision qui aura immanquablement des conséquences désastreuses sur les coûts des banques, les gestionnaires d’actifs et toute l’économie du pays.

Il s’agit là, certes, d’un coup dur pour la situation financière internationale de l’Afrique du Sud, la Banque centrale ayant averti que la mise sur liste grise pourrait avoir des conséquences considérables pour le système financier du pays arc-en-ciel.

Dans la même catégorie