AIP Côte d’Ivoire – AIP / La ministre Mariatou Koné exhorte les élèves à prendre leurs études au sérieux AGP Boké-Tourisme: Une caravane internationale touristes étrangers attendue le 30 novembre dans la région AGP Guinée/Formation : 11 institutions d’enseignements supérieurs sur 17 habilitées à délivrer des diplômes session 2020-2021 selon un résultat provisoire de l’ANAQ AIP Côte d’Ivoire-AIP/Eliminatoire mondial 2023 : Les éléphants basketteurs triomphent des Angolais (57-56) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La FAAPA préoccupée par la probable dissolution de l’Agence béninoise de presse APS LA FSAPH MISE SUR LA COMMUNICATION POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH APS LES ÉLEVEURS SOLLICITENT L’AIDE DE L’ETAT POUR DÉVELOPPER LA CULTURE FOURRAGÈRE APS QUELQUE 3.355 GÉNISSES IMPORTÉES ENTRE 2017 ET 2021 APS YOUSSOU NDOUR SOLLICITÉ DANS LE COMBAT POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH MACKY SALL PRÉSIDE À DAHRA LA JOURNÉE NATIONALE DE L’ÉLEVAGE

Lancement à Niamey du 3ème forum des mines et du pétrole de la CEDEAO (ECOMOF)


  15 Septembre      51        Economie (13737),

   

Niamey, 15 Septembre (ANP) – Le Ministre du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables du Niger, M. Maman Sani Issoufou a présidé, ce mercredi 15 Septembre à Niamey, la cérémonie de lancement de la 3ème édition du forum de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur les mines et le pétrole (ECOMOF- Ecowas mines and oil forum, en anglais).
Cet événement est organisé conjointement par le ministère chargé du pétrole et celui des mines du Niger, la commission de la CEDEAO et l’organisation AME-TRADE.

L’ECOMOF, note-ton, vise à promouvoir les secteurs minier et pétrolier afin de permettre une meilleure contribution des industries extractives au développement économique et social des pays de la CEDEAO.

‘’Il est une occasion pour le Niger en particulier, et les pays de l’Afrique de l’Ouest en général, de mettre en évidence leurs potentiels dans les secteurs des industries extractives grâce au partage d’expériences et de savoir-faire, mais aussi par la création de nouveaux partenariats et réseaux’’ a commenté le ministre nigérien du pétrole.

Selon lui, le choix du Niger pour accueillir cette 3ème édition de l’ECOMOF n’est pas fortuit.

‘’En effet, le sous-sol nigérien renferme d’importantes ressources minière et pétrolière, notamment l’uranium, l’or, le fer, les terres rares, le phosphate, le charbon, le pétrole, le gaz naturel, etc’’ a expliqué le responsable du portefeuille du pétrole dans le gouvernement nigérien.

Aussi, a-t-il ajouté, ‘’pour mieux exploiter ces ressources, le Niger a élaboré et mis en œuvre une politique minière et pétrolière favorable à l’amélioration de la compétitivité et la diversification des investisseurs, tout en préservant les normes environnementales et le développement communautaire local’’.

Poursuivant son explication, le Ministre Maman Sani a soutenu que le Niger est aussi producteur de pétrole depuis 2011, et le pays compte multiplier sa capacité de production de 20 000 à 110 000 barils/jour à l’horizon 2023, grâce notamment à la construction du pipeline export Niger-Benin long de 1982km.

‘’Cette infrastructure contribuera à mettre sur le marché les découvertes réalisées sur le bloc d’Agadem, ainsi que les nouvelles découvertes sur les blocs pétroliers de Kafra, Bilma, R3&R4, etc’’, a-t-il fait savoir.

Le thème de cette 3ème édition de l’ECOMOF, précise-t-on, est : « intégrer les industries minières et pétrolières dans le développement des chaînes de valeur régionales’’.

Ce thème, indique le Ministre nigérien du pétrole, ‘’nous interpelle sur l’impérieuse nécessité de faire des secteurs minier et pétrolier des piliers de nos économies’’.

Pour ce faire, a affirmé l‘officiel nigérien, ‘’il est plus urgent que nos pays développent des politiques qui attirent les investisseurs, tout en créant les conditions d’une plus grande participation des secteurs minier et pétrolier aux recettes des Etats’’.

Selon lui, le Niger a fait le choix d’améliorer la connaissance et la promotion du potentiel minier et pétrolier ; de moderniser les cadastres minier et pétrolier ; de créer plus d’industries utilisant la matière première pétrochimique.

‘’Toutes les actions en faveur de ces deux domaines devront permettre, d’une part, de porter le poids de ce secteur à 25% du PIB, 45% des recettes fiscales, 68% des exportations et 12% des emplois formels et, de l’autre, de faire passer les couvertures géologique et géophysique respectivement de 13 à 22% et de 20 à 31%’’ a-t-il, par ailleurs, souligné.

‘’C’est dire que les domaines minier et pétrolier auront un bel avenir au Niger’’ a-t-il lancé à l’endroit des participants à ce forum.

Intervenant à son tour, la Ministre des mines Mme Ousseini Hadiza Yacouba a déclaré que ‘’ce forum représente une plateforme régionale d’échanges qui nous donnera l’occasion de mettre en évidence le potentiel du Niger en particulier et de l’Afrique de l’Ouest en général, dans les secteurs des industries extractives’’.

Pour le commissaire de la CEDEAO chargé de l’énergie et des mines, le nigérien Sédikou Douka, ‘’les secteurs minier et pétrolier occupent une place de choix dans les politiques et stratégies énergétiques et industrielles de notre communauté, compte tenu des vastes opportunités qu’ils offrent’’.

En effet, a déclaré le commissaire de la CEDEAO, ‘’notre région regorge d’importantes ressources pétrolières et minières.

Par exemple, a-t-il justifié, ‘’l’Afrique de l’Ouest représente 30% des réserves prouvées de pétrole et 30% des réserves prouvées de gaz naturel de l’Afrique. La Région possède également 40% des ressources mondiales de Bauxite, d’Uranium (dont le Niger est un des grands producteurs mondiaux) et d’importants gisement de fer de classe mondiale, représente environ 4% des ressources mondiales de fer, sans oublier l’or, le Manganèse, le Nickel, le Phosphate, le Diamant, etc’’.

‘’Cette abondance de ressources minières et pétrolières place l’Afrique de l’ouest au cœur des enjeux géostratégiques mondiaux’’ a-t-il commenté.

Le forum proprement dit se tiendra du 1er au 3 décembre 2021 à Niamey. La 1ère édition s’est tenue à Accra (Ghana) en 2015 et la seconde session à Abidjan (Côte d’Ivoire) en 2018.

Dans la même catégorie