APS LOUGA : LE SCRUTIN PROLONGÉ DANS PLUSIEURS CENTRES DE VOTE AIP Bilan approuvé des 10 années d’exercice de l’ONG Charité Vie à San Pedro AIP Aboisso, capitale du rire pour quelques heures avec Bonjour 2022 MAP Le variant Omicron pourrait rapprocher la fin de la pandémie en Europe (OMS) MAP Football : L’Afrique du Sud affrontera la France en mars dans un match amical (Entraineur) MAP CAN-2021 (8ès): Séance d’entraînement des Lions avec le retour de Bounou, Fajr et Hakimi toujours absents MAP Elections locales: un vote dans un « environnement pacifique », malgré certains retards à l’ouverture des bureaux (Observateurs) MAP Guterres a appelé toutes les parties, l’Algérie en tête, à assumer leur responsabilité pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain (politologue) APS AUCUN CAS DE COVID-19 DANS LA TANIÈRE (FSF) APS FACE À LA GUINÉE, LES GAMBIENS VONT JOUER LE MATCH DE LEUR VIE (ENTRAÎNEUR)

LANCEMENT D’UNE ÉTUDE DE VULNÉRABILITÉ AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA RÉGION DE KAFFRINE


  26 Novembre      24        Environnement/Eaux/Forêts (3634),

   

Kaffrine, 26 nov (APS) – Une étude de vulnérabilité aux changements climatiques dans la région de Kaffrine (centre) a été lancée ce vendredi, afin de mieux élaborer des stratégies d’adaptation.

‘’C’est une première étude qui permettra à la région de connaître comment les changements climatiques impactent la région sur son système biophysique mais également sur les populations pour ensuite identifier des options d’adaptation durable et les planifier sur le moyen et le long terme’’, a expliqué le coordinateur du projet ‘’ Plan national d’adaptation’’ (PNA) du Sénégal.

S’exprimant lors du lancement qui a eu lieu à la chambre de commerce de Kaolack, Gabriel Pierre Ndiaye indique que quatre secteurs sont concernés par cette étude. Il s’agit de l’agriculture, de la santé, des infrastructures routières et des inondations dans la région, a-t-il précisé.

L’étude est financée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Interpellé sur le choix de Kaffrine, M. Ndiaye a invoqué le niveau de vulnérabilité de cette région face aux changement climatiques. Mais, il y a également qu’elle fait partie des régions considérées comme zones éco- géographique.

Il a rappelé qu’en 2014 le gouvernement du Sénégal avait exprimé le besoin d’élaborer des PNA. Ainsi, c’est pour cette raison aujourd’hui que plusieurs projets appuient cette démarche.

‘’Un autre projet jumeau qui sera lui financé par le Fonds vert climat va bientôt voir le jour et sera axé sur les ressources en eau, la biodiversité, le tourisme et les zones côtières’’,

Dans la même catégorie


Article

  23 Janvier     6

Article

  22 Janvier     16