AIP La ministre Françoise Remarck s’engage à améliorer les conditions de travail de son personnel AIP Françoise Remarck promet de soutenir les initiatives culturelles pour dynamiser le secteur des arts MAP Niger: une personne tuée et cinq enlevées « par des bandits » près de la Libye (ministère de l’Intérieur) MAP Togo: levée de la suspension des accréditations pour la presse étrangère MAP Liberia : le FAD approuve un financement de 10 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle MAP La CEDEAO lance officiellement ses programmes de promotion du genre et de l’égalité en Côte d’Ivoire AIP Digitalisation : La CIE primée au B2B digital 2024 pour ses avancées en intelligence artificielle AIP Adama Bictogo reçoit la nouvelle présidente du parlement de la CEDEAO MAP Rwanda: début de la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 15 juillet MAP Cyclone Gamane: Madagascar a besoin de 124 millions de dollars pour la reconstruction

L’Angola cultive seulement 17% de ses terres arables (ministre)


  22 Mai      8        Economie et Finance (886), Monde (2190),

 

Luanda, 22/05/2024 -(MAP)- L’Angola cultive seulement 17 % de ses 35 millions d’hectares de terres arables, ce qui entrave les efforts visant à répondre aux défis alimentaires dans le pays, a indiqué mardi à Luanda le ministre de l’Agriculture et des Forêts, António de Assis.

« Sur une superficie cultivée de près de 6 millions d’hectares, 130.000 hectares sont exploités avec des systèmes d’irrigation modernes, soit un taux de 2%, alors que le reste dépend des pluies saisonnières », a déclaré M. De Assis lors d’un panel sur les « Stratégies de promotion de la production alimentaire », tenu dans le cadre de la 3ème édition de la Conférence sur les perspectives économiques de l’Angola (OEA).

De même, il a rappelé que 90% des activités agricoles dans le pays sont entreprises par des familles, représentant une population de 2,4 millions de personnes, alors que 10% relèvent d’entreprises agricoles modernes.

Selon le ministre, le manque d’expertise agricole et de moyens matériels, ainsi que les difficultés de distribution des produits cultivés, constituent les principales contraintes qui entravent la production en Angola.

«Pour surmonter ces contraintes, le gouvernement a mis à disposition des fonds destinés notamment aux petits agriculteurs pour soutenir la campagne agricole en cours», a-t-il poursuivi.

Pour sa part, le président de l’Association agricole d’Angola (AAPA), Vanderley Ribeiro, s’est dit préoccupé par les indicateurs actuels de sécurité alimentaire dans le pays, notant que la production agricole a enregistré une croissance timide durant les dernières années.

L’agriculture est un contributeur important à l’économie angolaise, représentant 10 % du PIB et assurant des emplois pour un grand nombre de jeunes. Cependant, le potentiel agricole du pays reste sous-exploité au vu de son climat favorable et à la disponibilité des terres agricoles.

Dans la même catégorie