AGP Mamou : Le Projet Covid-19 en Guinée vulgarise les dispositions institutionnelles, législatives, réglementaires nationales et les normes environnementales/sociales de la Banque mondiale AGP Gabon/Journée nationale du Drapeau : les enfants de ‘’SOS Mwana » honorés par le ministère de la Justice ANP Elaboration du plan national de mise en œuvre des recommandations issues de l’EPU APS L’ARDN et son président honorés par l’association des journalistes noirs-américains AIP An 62: Un opérateur économique soulage des malades à Issia AIP Le tournoi Dominique Ouattara marqué par le “fair-play” à Touba AIP Le député-maire exhorte les jeunes d’Oumé à l’entrepreneuriat pour leur insertion socio-professionnelle AIP Des populations décrient la pollution de leur cadre de vie par les eaux usées d’une huilerie à Korhogo Inforpress Xadrez: Célia Rodriguez é candidata a Mestre Feminina da FIDE Inforpress PR pede “inquérito rigoroso” sobre as circunstâncias da morte do adolescente da Brava

L’Angola et le Botswana cherchent à mettre en place une Commission mixte bilatérale


  31 Octobre      35        Coopération (1389),

   

Gaborone, 31 octobre (Angop) – Une Commission mixte bilatérale sera mise en place en 2020 par l’Angola et le Botswana, en vue de promouvoir et renforcer la coopération dans les secteurs de l’Education, Santé, Mines et Environnement.

Selon l’ambassadrice de l’Angola à Gaborone, les accords de coopération signés tout au long de ces années seront révisés, après la mise en place, au premier semestre de l’année 2020, de la Commission mixte bilatérale.

Outre l’Education, la Santé et l’Environnement, le secteur de diamants est aussi prioritaire dans la coopération entre les deux Etats membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), a précisé Beatriz Morais, jeudi, depuis Gaborone.

Le Botswana est un grand producteur de diamants à l’échelle mondiale, et l’Angola pourrait bénéficier de l’expérience acquise par ce pays, non seulement dans l’extraction, mais aussi dans la taille de la pierre précieuse, a ajouté la diplomate.

Dans le cadre des Accords qui seront signés bientôt entre les Ministères de l’Education et de l’Enseignement Supérieur des deux pays, le Botswana, détenteur de grandes institutions scolaires, pourrait également enseigner aux Angolais la langue anglaise et d’autres domaines du savoir, a-t-elle renchéri.

Par ailleurs, l’ambassadrice a fait savoir que le nombre d’éléphants était actuellement très élevé sur le territoire botswanais, et que le transfert vers l’Angola de quelques uns de ces animaux, après un accord entre les deux Etats, pourrait apporter une solution au problème de surpeuplement de cette espèce animale.

Il y a lieu de rappeler que les relations politico-diplomatiques entre Luanda et Gaborone remontent au 18 février 1976.

Dans la même catégorie