APS KOLDA : LE VOTE SE POURSUIT DANS LE CALME ET LA SÉRÉNITÉ APS PARCELLES ASSAINIES : LES COUACS NE VONT PAS EMPÊCHER LES POPULATIONS DE VOTER, SELON LE LEADER DE YAW APS DES FILES D’ATTENTE AU CENTRE DE VOTE DU LYCÉE LIMAMOULAYE DE GUÉDIAWAYE APS MATAM : UN TAUX DE PARTICIPATION DE 15, 54 % DANS LES BUREAUX-TÉMOINS À 12 HEURES APS UN VOTE DANS UN ’’ENVIRONNEMENT PACIFIQUE’’ MALGRÉ CERTAINS RETARDS À L’OUVERTURE DES BUREAUX (OBSERVATEURS) APS ZAHRA IYANE THIAM APPELLE À LA « PAIX » ET À LA « SÉRÉNITÉ » AIP Le nouveau comité directeur de la JCI Bouaflé investi Sénégal – Ziguinchor : Abdoulaye Baldé déplore le décès d’un militant dans des violences Sénégal : Des femmes investies pour les élections locales formées à la gouvernance territoriale Sénégal : Cérémonie de présentation du livre ‘’Mbass mi, Covid-19’’, mercredi à Blaise Senghor

L’Angola et le Botswana cherchent à mettre en place une Commission mixte bilatérale


  31 Octobre      29        Coopération (1295),

   

Gaborone, 31 octobre (Angop) – Une Commission mixte bilatérale sera mise en place en 2020 par l’Angola et le Botswana, en vue de promouvoir et renforcer la coopération dans les secteurs de l’Education, Santé, Mines et Environnement.

Selon l’ambassadrice de l’Angola à Gaborone, les accords de coopération signés tout au long de ces années seront révisés, après la mise en place, au premier semestre de l’année 2020, de la Commission mixte bilatérale.

Outre l’Education, la Santé et l’Environnement, le secteur de diamants est aussi prioritaire dans la coopération entre les deux Etats membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), a précisé Beatriz Morais, jeudi, depuis Gaborone.

Le Botswana est un grand producteur de diamants à l’échelle mondiale, et l’Angola pourrait bénéficier de l’expérience acquise par ce pays, non seulement dans l’extraction, mais aussi dans la taille de la pierre précieuse, a ajouté la diplomate.

Dans le cadre des Accords qui seront signés bientôt entre les Ministères de l’Education et de l’Enseignement Supérieur des deux pays, le Botswana, détenteur de grandes institutions scolaires, pourrait également enseigner aux Angolais la langue anglaise et d’autres domaines du savoir, a-t-elle renchéri.

Par ailleurs, l’ambassadrice a fait savoir que le nombre d’éléphants était actuellement très élevé sur le territoire botswanais, et que le transfert vers l’Angola de quelques uns de ces animaux, après un accord entre les deux Etats, pourrait apporter une solution au problème de surpeuplement de cette espèce animale.

Il y a lieu de rappeler que les relations politico-diplomatiques entre Luanda et Gaborone remontent au 18 février 1976.

Dans la même catégorie