MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

L’Angola et le Royaume-Uni discutent du conflit en RDC


  5 Juin      13        Securité (3136),

 

Addis-Abeba – L’influence de l’Angola dans l’Union africaine (UA) et son engagement à la médiation du conflit dans la région orientale de la République démocratique du Congo (RDC) ont dominé la réunion que le représentant permanent de l’Angola auprès de l’Union africaine, Miguel Bembe, a tenue mardi avec le représentant adjoint du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord auprès de l’organisation continentale, Adam Drury.

Au cours de la rencontre, qui s’est tenue dans les locaux de la mission diplomatique angolaise à Addis-Abeba, le diplomate britannique a déclaré que le Royaume-Uni suivait et soutenait le processus de Luanda, une initiative du Chef de l’État angolais, João Manuel Gonçalves Lourenço, qui vise une résolution pacifique du conflit impliquant la RDC et le Rwanda voisin.

Adam Drury a parlé des défis inhérents à la mise en œuvre de la résolution historique 2719 des Nations unies du 21 décembre 2023 sur le financement des opérations de soutien à la paix de l’Union africaine.

La mise en œuvre de cette résolution nécessite que toutes les parties prenantes, y compris les États membres de l’UA, les organes de l’ONU, les organisations régionales et les pays donateurs aient une compréhension commune des termes du document.

Pour sa part, l’ambassadeur Miguel Bembe a souligné les actions de l’Angola dans le cadre de son mandat actuel au Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, ainsi que les perspectives du pays pour la présidence de l’organisation continentale au cours de la période 2025-2026.

Dans la même catégorie