MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué) ACAP Le Ministre Maxime Balalou réaffirme les engagements du gouvernement dans le domaine de la justice ACAP Le Président Touadera inspecte l’évolution des travaux de réhabilitation du camp Kassaï MAP Burkina Faso : 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire (gouvernement) ANP La Türkiye signe une déclaration d’intention de coopération dans les domaines du pétrole et du Gaz naturel avec le Niger ANP Lutte contre le terrorisme : La Türkiye promet sa main forte au Niger (Chef de diplomatie)

L’Angola renforce la législation environnementale


  5 Juin      11        Environnement/Eaux/Forêts (6775),

 

Luanda – La vice-présidente de la République, Esperança da Costa, a réaffirmé mardi, à Luanda, que l’Angola continue à déployer des efforts pour renforcer la législation environnementale vers le « Marché du Carbone », aligné sur la Stratégie nationale pour les changements climatiques 2022-2035.
La gouvernante s’exprimait lors de l’ouverture de la troisième Conférence internationale sur le droit de l’environnement et du climat, qui se déroule sous le thème « L’impact du marché du carbone sur la réalisation des objectifs climatiques mondiaux ».
Selon Esperança da Costa, l’engagement découle de l’Accord de Paris, signé par l’Angola, dans la Stratégie nationale sur le changement climatique 2022-2035, un instrument qui donne naissance au Plan national d’émissions (PNE) et au Plan national d’adaptation au changement climatique (PNAAC).
Elle a également précisé que, parallèlement à la législation sur le marché du carbone, le pays concentre ses efforts sur la création de conditions permettant de surmonter des défis critiques tels que l’achèvement de la certification des forêts et des zones de conservation et la mise en service de l’observatoire du climat.
D’autre part, Esperança da Costa a reconnu que l’impact négatif du changement climatique se reflétait dans la mise en œuvre de plans nationaux de développement multisectoriels, mais les initiatives visant à renforcer la législation dans le domaine de l’environnement méritaient une attention particulière de la part de l’Exécutif angolais.

Dans la même catégorie