MAP Crise humanitaire au Soudan: Washington annonce une aide de 315 millions de dollars MAP Le Maroc disposé à élargir les domaines de sa coopération avec Madagascar (M. Bourita) MAP Cameroun: un gendarme tué et quatre autres blessés dans une attaque de Boko Haram ANP Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage s’enquiert de la situation pastorale dans le Nord-Tahoua AGP Guinée : 172199 candidats affrontent les épreuves du Brevet d’Etudes de Premier Cycle AGP GUINÉE/MÉDIA : DEUX COMMISSAIRES DE LA HAC SUSPENDUS POUR FAUTE LOURDE (COMMUNIQUÉ) AGP Guinée/Tribunal Militaire : 10 ans de prison requis contre le Général SadibaKoulibaly AGP Guinée/Collectivité :Les 356 communes rurale et urbaine du pays dotées en équipements informatiques par l’ANAFIC ANG Telecomunicações/Ministro diz que o projeto do Cabo submarino “Amilcar Cabral” vai reforçar a integração da Guiné Bissau ao mundo global ANG Saúde Pública/”As doações de sangue não satisfazem as necessidades da Guiné-Bissau”, diz Bacar Mané

‘’L’APS doit consolider son cœur de métier et s’ouvrir aux innovations’’ (Directeur du CESTI)


  21 Janvier      29        Innovation (143), média (438),

 

Saly Portudal, 21 jan (APS) – L’Agence de presse sénégalaise (APS) doit  »consolider son cœur de métier, tout en s’ouvrant aux innovations », en prenant en compte les spécificités et les contraintes, a estimé samedi, à Saly Portudal (Mbour, Ouest), Dr Mamadou Ndiaye, directeur du Centre d’étude des Sciences et Techniques de l’information (CESTI, l’école de journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar).

‘’L’APS doit consolider son cœur de métier et s’ouvrir aux différentes innovations, en prenant en compte les spécificités et les contraintes’’ de l’agence’’, a-t-il déclaré lors du séminaire qu’organise l’APS, portant sur le thème ‘’L’Agence de presse sénégalaise face à la transformation digitale et à la recherche d’un nouveau modèle économique’’.

Il avait à ses côtés le directeur de la communication Ousseynou Dieng, qui présidait la rencontre, Cheikh Tidiane Ndiaye, ancien rédacteur en chef de l’APS, Moustapha Samb, président du conseil d’administration de l’APS, et Thierno Amadou Sy, directeur général de cette entreprise de presse.

Selon le docteur Mamadou Ndiaye, l’Agence de presse sénégalaise, dont ‘’le cœur de métier est d’assurer le service public de l’information, doit rester sur ce tempo, tout en s’adaptant au nouveau type de journalisme ».

‘’Pour ce faire, le média public dispose de tous les atouts, dont sa crédibilité, sa solide réputation d’un organe de presse qui œuvre pour le pluralisme et la diversité de la production, tout comme la diffusion de l’information nationale et internationale », a-t-il fait savoir.

Il a suggéré à l’APS quelques pistes, notamment la création d’une édition web, gérée par une rédaction web autonome, intégrant les exigences de l’internaute, qui ne reste pas longtemps sur une page, et qui est à la recherche de l’information. ‘’Ce qui s’impose d’autant plus que le Sénégal compte plus de 16 millions d’internautes et plus de 6.000 sites », a ajouté Dr Ndiaye..

L’Universitaire pense que la plateforme doit interagir avec les internautes, pour leur donner la possibilité de réagir aux articles déjà publiés. ‘’Parmi les innovations, la création d’une application en version mobile et tablette, pour être plus accessible aux consommateurs », a poursuivi le directeur du CESTI.

Selon lui, ‘’la mise en place d’un modèle économique viable doit s’insérer dans cette dynamique d’innovation ». ‘’L’APS doit réfléchir à divers produits, en fonction des publics qui sont ciblés, mais surtout à les rentabiliser. Les partenariats avec les écoles de formation à travers des abonnements leur autorisant à profiter leurs produits pourraient aussi être profitables », a-t-il noté.

Il a toutefois précisé que ‘’la gratuité ou le modèle payant reste une option que l’agence devra prendre à l’internet ». Il a ajouté que ‘’même si l’agence doit continuer à donner un accès libre à ses informations, il doit trouver des ressources dans des services comme la photo.

‘’Pour avoir des ressources supplémentaires, l’APS devrait faire de la production, en plus de sa part sur la manne publicitaire de 20 milliards de FCFA », a estimé le directeur de l’école de journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Dans la même catégorie