APS Kédougou: des enseignants s’investissent pour une effectivité du concept »Ubbi tey, Jang tey » MAP Présidentielle en RDC: l’opposant Martin Fayulu confirme sa candidature MAP Abidjan: Participation du Maroc au 6ème Salon international de l’agriculture et des ressources animales MAP Dakar:  »Bienalsur » fait don d’une œuvre d’art au Monument de la renaissance africaine AIP Côte d’Ivoire: Onze centres de santé reçoivent des équipements pour améliorer leur plateau technique MAP La Somalie demande une pause technique de trois mois pour la phase 2 du retrait des troupes de l’ATMIS (CPS) MAP La BAD lance des rapports par pays sur les besoins de financement des changements climatiques et de la croissance verte en Afrique APS Université Assane Seck : réception d’une série d’infrastructures au campus social APS Des lauréats du Concours général en visite à l’Académie internationale des métiers de l’aviation civile (document) APS « Bienalsur » fait don d’une œuvre d’art au Monument de la renaissance africaine

L’Autorité des Communications du Kenya (CAK) décide d’étendre son contrôle sur la qualité des services SMS et Data


  1 Septembre      48        Economie (19307), Société (43211),

 

Nairobi, 01/09/2018 (MAP) – L’Autorité des Communications du Kenya (CAK), régulateur télécoms, a décidé d’étendre son contrôle sur la qualité des services offerts aux consommateurs aux segments SMS et Data, souligne un haut responsable de la CAK, cité samedi par les médias kényans.

Avec seulement le segment voix qui leur valait déjà de nombreuses mises en demeure du régulateur télécoms, les opérateurs de téléphonie mobile risquent de voir les menaces de sanction à leur encontre s’amplifier avec l’ajout de nouveaux segments de marché.

S’adressant aux sociétés télécoms, le directeur des licences, de la conformité et des normes à la CAK, Christopher Kimei, a souligné que « la voix n’est plus un service prédominant, les données le sont. Avec les nouvelles règles, nous exhortons les fournisseurs de services à faire plus attention à leurs clients, car ils peuvent facilement vous faire tomber ».

Le responsable a fait cette déclaration lors de la présentation par la CAK des nouveaux équipements de contrôle de la qualité de service acquis auprès de la société allemande Rohde & Schwartz pour un coût de 400 millions de shillings (environ 4 millions dollars US).

Pour sa part, le directeur général de la CAK, Francis Wangusi a mis en garde les fournisseurs de services qui gèlent la bande passante Internet.

« Ce que nous venons d’introduire permettra de contrôler la bonne qualité ou la mauvaise qualité de vos services, et nous serons là pour vous imposer de lourdes sanctions », a-t-il averti.

Pour le patron du régulateur télécoms, le non-respect du seuil minimal de qualité de service de 80% entraînerait une pénalité de 0,1% des recettes brutes des opérateurs.

Dans la même catégorie