MAP Afrique du Sud : Le gouvernement recourt au compte spécial de réserve d’or pour financer une dette publique accablante MAP Burkina: le gouvernement suspend l’exportation de l’or de production artisanale AIB Burkina : Le ministre Sorgho visite deux ponts réalisés à hauteur de 700 millions FCFA à Koudougou AIB Burkina : La reprise de la route Sakoinsé-Koudougou enregistre un taux d’exécution de 45,83% AIB Le ministre Bazié dit «merci» aux Russes pour la «franchise» et «respect mutuel» dans leur coopération avec le Burkina ANG Turismo/”Governo deve tirar proveito do Arquipélago dos Bijagós como um dos maiores destinos turísticos do mundo”, diz Adelino da Kosta Inforpress Afrobasket’2025: Líbia entra no grupo dos adversários de Cabo Verde Inforpress AAI quer melhorar o conhecimento do país e explorar os desafios sobre o fenómeno das migrações e asilo no contexto regional MAP CPS de l’UA: Le Maroc réitère que le succès de tout effort de consolidation de la paix en Afrique nécessite l’inclusion d’activités socioéconomiques ANP « La jeunesse constitue le fer de lance de la refondation »(Maire Central de Tahoua)

LE CHEF DE L’ETAT SALUE L’AVÈNEMENT DE L’ÉCO, SE FÉLICITE DE LA SOLIDITÉ DE L’ÉCONOMIE SÉNÉGALAISE


  1 Janvier      51        Economie (20471),

 

Dakar, 31 déc (APS) – Le président de la République Macky Sall a salué mardi soir dans son discours radiotélévisé pour le nouvel an l’avènement de l’éco, la monnaie commune aux Etats de l’Afrique de l’Ouest francophone, dans un contexte où le Sénégal garde « résolument le cap sur la voie du développement économique et social », en s’appuyant sur des fondamentaux économiques « solides ».

Dans son message, Macky Sall a salué « le processus de création d’une monnaie unique ouest-africaine, l’Eco, à partir de 2020. C’est une heureuse perspective. Au demeurant, d’ici l’entrée en vigueur
effective de l’Eco, rien ne changera quant à la parité fixe de notre monnaie », a-t-il relevé.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé le 21 décembre lors d’une conférence de presse commune avec le président français Emmanuel Macron, en visite officielle de trois jours en Côte d’Ivoire, que l’Eco remplacerait le franc CFA au sein des huit pays (le Bénin, le Burkina, la Côte-d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le
Sénégal et le Togo) membres de l’Union monétaire ouest-africaine
(Umoa).

Cette réforme du franc CFA comporte trois changements majeurs : le changement du nom de la monnaie du franc CFA à l’éco ; la centralisation de 50% des réserves de change au Trésor français et la
fermeture du compte d’opération ; le retrait des représentants de la France de tous les organes de décision et de gestion de l’UEMOA.

Toutefois, l’Eco gardera une parité fixe avec l’Euro et la France jouera un rôle de garant en cas de défaut de l’un des Etats membres.

« Aujourd’hui, nous sommes à une étape de notre marche où l’histoire nous commande d’atteindre l’objectif d’émergence à l’horizon 2035, pour nous libérer, par le travail, des avatars de la pauvreté et du sous-développement », a-t-il indiqué, ajoutant : « Préparer l’avenir, c’est également assumer nos responsabilités en tant qu’africains, soixante ans après les indépendances, à travers une intégration
économique régionale plus forte et plus solidaire ».

« En dépit d’une conjoncture mondiale difficile, nous gardons résolument le cap sur la voie du développement économique et social », a-t-il dit en parlant du Sénégal.

« Les fondamentaux de notre économie restent solides, avec une inflation maîtrisée, un endettement prudent et productif, la réduction constante du déficit budgétaire, de 6,7% en 2011, à 3,7% en 2019, et un taux de croissance encore supérieur à 6% cette année », a détaillé le président Sall.

Selon lui, le Sénégal doit toutefois « aller de l’avant et plus vite ; car pour les peuples qui marchent à l’appel de leur destin, le progrès se mesure par leur capacité de presser le pas pour mieux répondre au commandement de l’histoire ».

Dans la même catégorie