GNA Four arrested over attacks on motorists APS A PODOR, MACKY SALL VANTE LE PROGRAMME DE RÉALISATION D’INFRASTRUCTURES APS LES RÉFORMES SONT NÉCESSAIRES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES CITOYENS (MINISTRE) APS LE SUTELEC DÉPLORE LA ‘’NON IMPLICATION’’ DES PARTENAIRES SOCIAUX À L’ÉLABORATION DU CODE DE L’ÉLECTRICITÉ APS VERS UNE AUGMENTATION DES EMBLAVAGES POUR ATTEINDRE L’AUTOSUFFISANCE EN RIZ GNA GIPC urged to package investment prospects in Ahafo Region AIP Le retour du président Gbagbo doit être un moment de paix pour Gagnoa, selon le président de la FPU GNA Trader jailed eight years for child stealing AIP Investiture du président du COSIM : Le Président Alassane Ouattara exhorte à la promotion d’un islam d’amour AIP Côte d’Ivoire : Le projet de production intensive de maïs hybrides lancé à Bondoukou

Le cinéaste burkinabè Pierre Yaméogo n’est plus


   

Ouagadougou, 1er avr. 2019 (AIB) – Le réalisateur burkinabè Saint Pierre Yaméogo est décédé lundi soir à Ouagadougou, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris surplace, de sources médiatiques.
L’homme du 7e art Saint Pierre Yaméogo s’en est allé à 63 ans, laissant dans sa filmographie 9 œuvres.
«L’œuf silhouette» en 1984, «Dunia» en 1987, «Laafi (tout va bien)» en 1991, « Wendemi (l’enfant du bon Dieu) » en 1992, « Silmandé (le tourbillon) » en 1998, «Moi et mon blanc» en 2003, «Delwendé (lève-toi et marche » en 2005, «Réfugié…mais humains » en 2007 et «Bayiri la patrie» en 2011.
En moins de deux ans, le Burkina Faso a perdu 3 grandes figures du cinéma africain. Il s’agit de Idrissa Ouédraogo (décédé en février 2018), de Missa Hébié (décédé en septembre 2018) et aujourd’hui, de Saint Pierre Yaméogo.

as/ata

Dans la même catégorie