MAP Des pays de l’Afrique australe signent l’ »Appel de Tanger » pour l’expulsion de la pseudo « rasd » de l’UA (journal lésothien) APS PIDA : Dakar2 liste des mesures concrètes à prendre pour le financement des projets APS Le déficit infrastructurel réduit la productivité de 40% (Premier ministre) MAP « Appel de Tanger »: Le processus d’exclusion de la pseudo rasd de l’Union Africaine est initié (média africain) APS A Neuchâtel Xamax, Amadou Dia Ndiaye veut ‘’ouvrir une nouvelle page’’ de sa carrière APS Le pilote du président Houphouët-Boigny donné en exemple à la jeune génération par un journaliste ivoirien APS Amélioration du cadre de vie : 500 jeunes seront recrutés à Kolda (ministre) ANP CHAN ALGÉRIE 2023: le Niger termine 4ème de la compétition ACI Les sénateurs appelés à chercher l’excellence dans les actions de contrôle parlementaire ACI Handball: Younès Tatby confirmé comme sélectionneur des Diables rouges séniors dames jusqu’en 2024

Le FAD mobilise près de neuf milliards USD pour les pays africains à faible revenu


  8 Décembre      13        Economie (17251), Finance (1075),

   

Abidjan, 08 déc 2022 (AIP)- Les partenaires au développement du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine  de développement (BAD), ont convenu d’engager une enveloppe totale de 8,9 milliards de dollars US (USD) pour son cycle de financement de 2023 à 2025, afin d’aider les pays à faible revenu du continent à travers des dons et des prêts à taux préférentiels.

Il s’agit de la plus importante reconstitution des ressources de l’histoire du Fonds qui a été obtenue après une année d’intenses négociations sur fond de perspectives économiques mondiales difficiles, relève un communiqué transmis à l’AIP.

Cette reconstitution des ressources comprend 8,5 milliards de dollars de financement de base du FAD et 429 millions de dollars pour son nouveau guichet d’action climatique.

Le financement de base du FAD-16 enregistre une augmentation de 14,24 % par rapport aux 7,4 milliards de dollars du FAD-15. Cela constitue une franche reconnaissance du Fonds africain de développement et de l’impact de sa réponse aux multiples besoins du continent en matière de développement, notamment la reprise après la pandémie de Covid-19, les effets des changements climatiques, la fragilité, la dette et les vulnérabilités économiques.

L’Algérie et le Maroc ont pour la première fois, apporté leur contribution au fonds. Ils rejoignent ainsi l’Angola, l’Égypte et l’Afrique du Sud sur la liste des pays africains contributeurs.

« Je suis impressionné par l’engagement et les efforts considérables des pays contributeurs du FAD, qui ont intensifié leur soutien aux pays africains à faible revenu, en particulier en cette période de grands défis économiques, climatiques et budgétaires. C’est là tout le pouvoir des partenariats mondiaux et du multilatéralisme lorsqu’ils sont mis efficacement au service de l’Afrique », s’est réjoui le président du Groupe de la BAD, Akinwumi Adesina.

Cette reconstitution intervient alors que le FAD célèbre le 50e anniversaire de sa création intervenu en 1972. Le Fonds a un impact significatif. Ces dernières années, il a contribué à raccorder 15,5 millions de personnes à l’électricité, permis à 74 millions de personnes d’avoir accès à une agriculture améliorée, permis à 42 millions de personnes de bénéficier de services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement et a fait profiter 50 millions de personnes de services de transports améliorés, notamment grâce à la construction et la réhabilitation de 8 700 kilomètres de routes.

Le FAD-16 soutiendra deux priorités opérationnelles et politiques stratégiques, à savoir le développement d’infrastructures de qualité durables et résilientes aux changements climatiques et la gouvernance, le renforcement des capacités et la gestion durable de la dette dans les pays bénéficiaires. Il se concentrera également sur l’autonomisation des femmes et des filles comme moyen d’atteindre un développement inclusif et durable.

La reconstitution des ressources du FAD-16 aura encore plus d’impact au cours des trois prochaines années. Elle permettra de connecter 20 millions de personnes à l’électricité, 24 millions de personnes bénéficieront d’améliorations dans le domaine de l’agriculture, 32 millions de personnes auront accès à l’eau et à l’assainissement, et 15 millions de personnes auront un meilleur accès aux transports.

Dans la même catégorie