GNA Technology is key for attaining AU Agenda 2063 – Prof Alabi GNA MFWA to pay GHC1,500 to NCA for information on closure of TV stations ANP Report au Niger de la date des examens du BEPC, session 2021, au 6 juillet au lieu du 22 juin 2021 APS CORONAVIRUS : CIRCULATION DES VARIANTS, PASTEUR EXHORTE AU ’’RESPECT STRICT DES MESURES BARRIÈRES’’ APS KANEL : MACKY SALL LANCE DES TRAVAUX ET INAUGURE DES INFRASTRUCTURES DE DÉSENCLAVEMENT APS FOYERS AMÉLIORÉS : UN PROJET CIBLE 878 VILLAGES À DIOURBEL NAN WHO says 146m Africans die yearly from tobacco-related diseases NAN FAO reiterates support to FG’s efforts to tackle food insecurity ACP Première aide humanitaire d’urgence de 500.000 euros de la France aux populations sinistrées de Goma ACP 150.000 USD de la Corée pour permettre au PAM de fournir une aide alimentaire aux sinistrés de Goma

Le Ghanéen Ebo Taylor plonge le public de la scène Bouregreg au cœur de l’Afrique sur les notes du highlife


  23 Juin      51        Arts & Cultures (1641), Musique (285),

   

Rabat, 23/06/2018 (MAP) – Se produisant pour la première fois au festival Mawazine-Rythmes du Monde, le chanteur ghanéen Ebo Taylor a emmené les férus de la musique africaine, vendredi soir, au coeur du highlife sur des notes de jazz traditionnelles.

L’artiste ghanéen était ainsi au rendez-vous avec son public et ses admirateurs qui se sont rués vers la scène de Bouregreg pour savourer ce rythme qui a vu le jour à Accra dans les années 70 avant de se répandre à toutes les villes côtières du golfe du Bénin.

Vêtus de leurs habits traditionnels aux couleurs inspirées de l’Afrique, Ebo Taylor et sa bande ont interprété leurs plus belles chansons entraînant la foule dans une extase sans pareil.

Le public, de tous âges, est rapidement tombé sous le charme des artistes qui ont livré une excellente performance par le biais d’une fusion impressionnante de highlife, jazz et musique populaire.

Le groupe a interprété un mélange unique de ses chansons les plus populaires comme  » Papa Kwame », « Aba Yaa », « Ayesama », en plus de chansons ayant marqué la carrière d’Ebo Taylor notamment « Heaven », « Love and death » et d’autres tubes plongeant les festivaliers dans une transe enivrante.

Guitariste et arrangeur surdoué, Ebo Taylor a été, aux côtés de Fela Kuti, l’un des promoteurs de la transformation du style highlife en afrobeat. Ayant contribué à moderniser le highlife en le mariant au jazz et aux instruments amplifiés, il est considéré comme « le trait d’union entre Accra, berceau du highlife, et Lagos, la Mecque de l’afrobeat ».

La 17ème édition du festival Mawazine-Rythmes du monde (22-30 juin), organisée par l’Association Maroc Cultures sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, propose une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et de Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et des artistes de renom.

Avec plus de 2 millions de festivaliers pour chacune de ses dernières éditions, Mawazine est considéré comme le deuxième plus grand événement culturel au monde.

Dans la même catégorie