GNA Covid-19, more people queue to vaccinate in New Juaben North GNA Government cannot renege on its responsibility – Tema East MP GNA Ayorkor Botchwey calls for strengthening of Ghana-São Tomé and Príncipe relation GNA Give financial institutions confidence to lend to private sector– Dalex GNA AfCFTA/China sign MoU on establishing Expert Group on Economic Cooperation APS ATELIER DE RESTITUTION SUR LA RÉFORME DES TEXTES RELATIFS À LA DÉCLARATION DE PATRIMOINE, MARDI APS MOLY KANE REMPORTE LE POULAIN D’OR DE LA 27E ÉDITION DU FESPACO APS MACKY SALL PLAIDE POUR UN FONDS AFRICAIN DE PROMOTION DU CINÉMA APS COVID-19 : UN DÉCÈS ET 2 NOUVEAUX CAS APS CANCER DU COL DE L’UTÉRUS ET DU SEIN : 217 FEMMES DÉPISTÉES À TOUBA

Le gouvernement burkinabè veut donner un nouveau souffle au processus de la décentralisation


  2 Novembre      46        Economie (13490),

   

Ouagadougou, 2 nov. 2018 (AIB)-Le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba a déclaré vendredi que le gouvernement entend donner un nouveau souffle au processus de décentralisation, à travers l’adoption de nouveaux référentiels en la matière.

«Nous entendons donner un nouveau souffle au processus à l’effet de permettre aux collectivités territoriales de mettre en œuvre de façon plus efficace et efficiente la politique de décentralisation», a déclaré Paul Kaba Thiéba.
Selon le Premier ministre, depuis avril 2018, le Burkina Faso s’est orienté vers une nouvelle vision de sa décentralisation, à travers l’adoption des nouveaux référentiels en la matière.

M. Thiéba s’exprimait vendredi à Ouagadougou, lors de la cinquième session ordinaire de la Conférence nationale de la décentralisation (CONAD) dont il est le président.

D’après lui, le thème de cette cinquième session de la CONAD, «les référentiels de la décentralisation au Burkina Faso : des réformes majeures pour des collectivités territoriales performantes», vient à point nommé.

A son avis, la nouvelle vision consiste à mettre en place un système de gouvernance efficace et partagé, caractérisé par la responsabilité citoyenne, la transparence et une participation optimale des populations aux affaires publiques.

Le ministre en charge de la Décentralisation Siméon Sawadogo a souligné qu’un état des lieux du processus la décentralisation a permis de faire «un bilan assez exhaustif du processus et d’identifier avec clarté des nouveaux enjeux pour l’Etat et les populations dans la consolidation du processus».

«Il en ressort que des acquis bien louables ont été enregistrés mais que des défis majeurs demeurent préoccupants», a-t-il expliqué.

Le ministre Sawadogo a également ajouté qu’au regard du caractère stratégique de ces préoccupations, il a entamé avec les hautes autorités, la formulation des référentiels innovants de la décentralisation afin d’y apporter des réponses plus appropriées.

A l’écouter, ces nouveaux référentiels décentralisation adoptés par le gouvernement par décret n02018-0269/PRES/PM/MATD du 9 Avril 2018, se composent de la «Vision prospective de la décentralisation» à l’horizon 2040, de «la Politique nationale de la décentralisation» et «la Stratégie décennale de la décentralisation assortie de son premier plan d’actions quinquennal.

«Ces référentiels vont assurément nous engager davantage dans la consolidation de la décentralisation et partant, une rupture d’avec les cycles précédents», a conclu Siméon Sawadogo.

En rappel, la CONAD est l’instance suprême décisionnelle de la décentralisation. Elle a été créée en remplacement de la Commission nation de décentralisation (CND) mis en place 1993.

Dans la même catégorie