ANG Política/ Presidente da Juventude de Renovação Social(JRS) convida jovens para refletirem sobre momento politico do país ANG Cooperação/Ministro dos Negócios Estrangeiros considera de “muito positiva” a visita do Chefe de Estado a Moçambique Inforpress Boa Vista: “É importante que resgatemos São João, um pouco, de um certo paganismo ou mundanidade” – padre Samuel da Costa Inforpress Autárquicas: Juciliano Vieira é candidato da UCID à presidência da Câmara Municipal da Praia ANP Niger : Les USA forment 60 joueurs et entraineurs de la FENIFOOT MAP Le Maroc a connu un grand essor depuis l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône (responsable malawite) AIB Commune de Léo: L’espace de l’aérodrome assaini MAP Manifestations anti-PLF: Une partie du Parlement kényan incendiée AIB Burkina : Les Forces armées lavent leur honneur à Mansila AIB Kourittenga : Le tournoi de Karaté en petite catégorie tient sa promesse

Le gouvernement condamne les violences du 6 septembre dernier à Bria


  12 Septembre      77        Securité (3095),

 

Bangui, 10 sept. (ACAP)- Le gouvernement centrafricain a condamné « sans réserve », par un communiqué rendu public lundi 10 septembre 2018 à Bangui, les affrontements du 6 septembre dernier à Bria (598 km au nord-est de Bangui) entre les groupes armés du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et la milice anti-balaka, suivis du meurtre de neuf déplacés.

« Ces actes malheureux perpétrés contre les populations innocentes risquent de compromettre tous les efforts visant au rétablissement de la sécurité et de la paix en RCA », souligne le communiqué signé du chef du bureau du porte-parole du gouvernement, Kévin-Dimitri Yalangba.

« Par la même occasion, le gouvernement dénonce les représailles contre la population du quartier Yakité [à Bangui] suite à l’assassinat du conducteur de taxi-moto, la semaine dernière », poursuit le communiqué, ajoutant que « ces actes lâches et intolérables n’entameront pas la détermination du gouvernement dans sa quête de paix et de stabilité ».

La réaction du gouvernement fait suite à la découverte, le 6 septembre dernier à la périphérie de Bria, des corps de neuf personnes résidant sur le site des déplacés internes du PK3, à l’ouest de la ville.

Dans un communiqué daté du 7 septembre, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) dont des casques bleus opèrent à Bria indique pour sa part avoir  » renforcé la sécurité du camp de déplacés de PK3 pour protéger la population » et promet de « mener des enquêtes pour déterminer les responsabilités en vue de poursuites judiciaires appropriées ».

Dans la même catégorie