AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Le Groupe des Sages de l’UA, une structure au potentiel important pour devenir un des piliers de l’APSA (M. Bourita)


  3 Mars      36        Politique (26031),

 

Rabat, 03/03/2023 (MAP) – Le Groupe des Sages de l’Union africaine (UA) est une structure au potentiel important pour devenir un des piliers de l’Architecture africaine de paix et de sécurité (APSA), a affirmé, vendredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

« A mesure que la situation sécuritaire dans plusieurs régions d’Afrique se fait alarmante, le rôle du Groupe des Sages gagne indéniablement en importance et en pertinence », a soutenu M. Bourita qui a pris part, par visioconférence, à la 1.142ème réunion ministérielle du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’UA, portant sur le « Rôle du Groupe des Sages de l’UA dans la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique ».

Se félicitant de l’opportunité qu’offre cette réunion pour porter la lumière sur le travail accompli par le Groupe des Sages, le ministre a fait part de sa conviction quant à la place primordiale qui devrait être accordée aux actions du Groupe.

M. Bourita, qui a mis en avant la contribution du Groupe aux efforts de stabilité de l’Afrique dans le cadre d’une vision alliant prévention, anticipation et prospective, a assuré que ses initiatives, en l’espace d’une année, au Tchad, au Burkina Faso, en Guinée et au Mali, ainsi que son appui au Haut Représentant de l’UA pour la Corne d’Afrique et son interaction avec d’autres mécanismes, sont à louer.

Cette contribution marque, en effet, la volonté du Groupe de communiquer et de coordonner son action avec le CPS, a-t-il poursuivi, soulignant l’importance de la concertation et de la coordination qui doivent être « systématiques » entre le CPS et le Groupe.

« Cette question a déjà fait l’objet de décisions antérieures », a rappelé M. Bourita, appelant le Secrétariat à faire de cet exercice une échéance institutionnalisée, semestriellement inscrite à l’agenda du Conseil.

Par ailleurs, il a estimé qu’un important exercice de réflexion reste à mener afin de recentrer le mandat du Groupe sur l’ensemble des thématiques affectant l’Afrique, précisant qu’il s’agit des questions énergétiques, alimentaires, sanitaires, climatiques ou strictement sécuritaires et ce, dans une logique de nexus Paix-Sécurité-Développement telle que promue par la « Déclaration de Tanger » d’octobre 2022.

Le Groupe doit respecter les documents et résolutions de l’UA dans la manière de suivre les situations et dans les commentaires qu’il fait concernant certains différends régionaux, a fait remarquer le ministre.

Au terme de son intervention, M. Bourita a relevé, avec satisfaction, les recoupements entre les activités du Groupe et les thématiques centrales sur lesquelles le Royaume s’investit activement sur le terrain continental.

Il a, dans ce sens, cité l’exemple du renforcement des capacités de la Commission dans le domaine de l’observation des élections, où le Maroc a organisé le 1er cycle de formation, à Rabat, en mai 2022.

M. Bourita a également rappelé l’organisation par le Royaume, durant sa présidence du CPS en octobre 2022, d’une réunion consacrée à la thématique centrale « Femmes, Paix et Sécurité », et sa co-organisation, en marge du dernier Sommet ordinaire, d’un Side-Event sur la thématique « Changement climatique, Femmes, Paix et Sécurité ».

Ce sont autant de champs d’intérêt communs qui pourraient ouvrir la voie à une interaction prometteuse entre le Maroc, le CPS et le Groupe des Sages, a-t-il conclu.

Dans la même catégorie