AIP Des éleveurs de San Pedro renforcent leurs capacités AGP Gabon : L’UDERE s’implante au village ‘’la Sango’’ GNA Medical Centre dedicates October for free breast screening GNA All our schools are accredited – ASICS ANP Zinder accueille, cette année, la célébration de la 42è Journée Mondiale de l’Alimentation APS L’ONG APRIECA RÉALISE UN COMPLEXE SCOLAIRE À KEUR MASSAR (RESPONSABLE) APS KAOLACK : LES FIDÈLES D’AUTRES PAYS À L’ASSAUT DE MÉDINA BAYE GNA Tema Community-2 Market women coached on proper handwashing AIP Distribution de kits scolaires au groupe scolaire Lokaha 2 de Sinématiali ANP Le Niger suspend les activités minières et de carrière dans la zone de Tamou (Zone des trois Frontières)

Le Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Journal burkinabè)


Ouagadougou, 18/11/2018 (MAP) – Le Royaume du Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Ligne à grande-vitesse), écrit le journal burkinabè +Le Faso.net+ (indépendant), qualifiant de « nouveau fleuron » ce projet gigantesque, dont les retombées sont autant multiples que multiformes.

D’abord en termes économiques, du fait que cette ligne reliera les deux régions économiques les plus dynamiques du Royaume et ensuite, en termes de facilitation du trafic, avec ce qu’elle comporte comme gain en temps, indique le quotidien.

Sur le volet de la sécurité routière, les études prévoient « 150 victimes évitées sur les routes marocaines par an », souligne-t-il, faisant état du confort et de l’aisance du voyage, ainsi que du respect des horaires.

« C’est dire donc toute la pertinence de la LGV Tanger-Casablanca via Rabat et dont la réalisation est le tout premier pas d’un projet ambitieux visant à doter le territoire marocain d’un réseau ferroviaire à grande-vitesse de 1 500 kilomètres », relève la publication.

La LGV est la première à l’échelle du continent africain, rappelle +Le Faso.net+, ajoutant, d’autre part, que la présence d’Emmanuel Macron à cette inauguration, n’est pas un fait fortuit.

« L’Etat français a financé 51% du projet, grâce à plusieurs prêts accordés par l’Agence française de développement (AFD) de 220 millions d’euros. En plus, de nombreuses entreprises françaises ont participé à la construction de cette Ligne à grande vitesse », souligne la publication.

Cette toute nouvelle LGV, considérée comme une vitrine de la modernisation du Maroc et qui relie les deux pôles économiques majeurs du Royaume, « reflète la profondeur des relations bilatérales fondées sur un partenariat solide et fort » entre Rabat et Paris, fait remarquer le journal.

Dans la même catégorie