ANG Desporto/Sport Bissau e Benfica mantém-se isolada na liderança da Guiness-Liga MAP Développement en Afrique : Mme Benali appelle à des financements abordables à long terme MAP Le Maroc et la Sierra Leone engagés à conclure une feuille de route 2024-2026 de coopération de nouvelle génération (Communiqué conjoint) MAP Maroc/Mauritanie : les collectivités territoriales invitées à s’inscrire pleinement dans l’Initiative Royale pour l’Atlantique MAP La Sierra Leone s’inscrit pleinement dans les Initiatives Royales pour l’Afrique de l’Ouest (Communiqué conjoint) ATOP Les ZAAP, une solution pour le développement de l’agriculture togolaise ATOP L’agropole de Kara enregistre des résultats « satisfaisants » ATOP des jeunes d2sœuvres et apprenants en peinture renforcent leurs capacit2s ATOP Elections législatives et régionales : le groupe de partis politiques « alliance ensemble » à la conquête des électeurs à Anié MAP Au moins 16 migrants meurent dans un naufrage au large de Djibouti (OIM)

Le ministre du Commerce et de l’Industrie préside l’Atelier de validation de la Politique Industrielle Nationale (PIN)


  21 Février      30        Economie (20969),

 

Niamey, 21 Février (ANP) – Le ministre du Commerce et de l’Industrie
M. Seydou Asman a présidé ce mercredi 21 février 2024 dans la salle de
conférence de Bangoula, l’atelier de validation du document de la
Politique Industrielle Nationale (PIN) et du document de formulation
du statut juridique de la nouvelle zone industrielle de Niamey.

Ces assises ont été rendues possibles grâce à la Banque Africaine de
Développement (BAD) à travers le Projet d’Appui à la Compétitivité de
l’Economie et à la Gestion Financière (PARCE GEF).

Cette cérémonie revêt une importance capitale pour le développement
Economique et Social du Niger, en ce sens qu’elle constitue une des
préoccupations des plus hautes autorités du pays, a déclaré le
ministre du Commerce et de l’Industrie. Il a rappelé aussi que depuis
les évènements du 26 juillet 2023, les nouvelles autorités ont choisi,
à travers le Programme de Résilience pour la Sauvegarde de la Patrie,
l’option de l’industrialisation en mettant en valeur les ressources
locales par la transformation et la substitution aux importations.

A titre illustratif, en six mois de mise en œuvre du Programme, « le
gouvernement a accordé à 10 entreprises de diverses branches, le
bénéfice des avantages du Code des Investissements pour impulser
davantage le développement du secteur privé, combien important pour
l’économie du pays » selon le ministre Seydou Asman, qui ajoute que le
« le montant global des investissements hors fonds de roulements
s’élève à environ 131 millions de francs CFA pour 1.000 emplois à
créer ».

Le ministre en charge de l’Industrie a rappelé également que pendant
longtemps, le secteur industriel a constitué la fierté des pouvoirs
publics, « dès le lendemain de l’indépendance de notre pays, les
autorités avaient pour ambition l’amélioration des conditions de vie
des populations et elles se sont fixées un certain nombre d’objectifs
parmi lesquels, figurent en bonne place, ceux relatifs à
l’industrialisation ».

Les différents Plans de Développements Economiques et Sociaux qui se
sont succédés n’ont pas véritablement permis l’émergence de nouvelles
unités industrielles pérennes car, selon le ministre, « ils ont été
exécutés dans un contexte d’absence de document de Politique
Industrielle Nationale et d’infrastructures d’accueil suffisantes
répondant aux normes nationales et internationales ».

C’est donc conscient de l’importance de l’industrie comme moteur de la
croissance économique que le Niger s’est engagé, dans un processus
d’élaboration de son Document de Politique Industrielle Nationale.
Aussi, le Niger se propose de développer des nouvelles zones
d’activités économiques et « d’ores et déjà, deux sites ont été
déclarés d’utilité publique dont un, pour le développement d’une Zone
Economique Spéciale (ZES) et un autre pour l’aménagement de la
nouvelle zone industrielle de Niamey » indique-t-il.

Durant cet atelier de trois jours, un document de politique
industrielle nationale est soumis pour examen et validation des
participants. Il sera désormais l’outil de planification et de mise en
œuvre des programmes et projets relatifs au secteur industriel au
Niger.

Au cours de ce même atelier, il sera aussi amélioré, le document
d’orientation sur le statut juridique de la nouvelle zone industrielle
de Niamey.

Cette cérémonie a vu la présence du Coordonnateur du PACEGEF M.
Ousseini Bako, du Représentant de l’Organisation Patronale des
Industries du Niger, M. Nabazaga Tawayé, ainsi que de plusieurs
participants du secteur de l’industrie.

Dans la même catégorie