APS MALI-AFRIQUE-MUSIQUE/NECROLOGIE / Décès de Toumani Diabaté, illustre joueur de kora (famille) APS SENEGAL-SANTE / Il faut “réorienter la réponse au VIH”, préconise Maguette Ndoye Ndiaye APS SENEGAL-PECHE-EMIGRATION / Aïssatou Mbodj invite les pêcheurs à rester au Sénégal APS SENEGAL-ECONOMIE-EQUIPEMENTS / Fatou Diouf réitère la volonté de l’État de moderniser la pêche artisanale APS SENEGAL-HYDRAULIQUE -GOUVERNANCE / Distribution de l’eau : l’Etat invité à publier le contrat d’affermage signé avec le Groupe Suez ANP Niger: Présentation au Drapeau de 1010 élèves gardes nationaux de la promotion 2023 MAP Sénégal : Mission multisectorielle du Club Afrique Développement AIP Dr Edouard Fonh-Gbéi, l’ingénieur chevronné de la géoinformation (Portrait) MAP RCA: Les besoins humanitaires aggravés par les conflits dans les pays voisins (ONU) AIP Les acteurs de l’industrie planchent sur les enjeux stratégiques de la souveraineté industrielle

Le Niger accueille ce samedi 6 juillet la première rencontre au sommet des Chefs d’Etat de l’AES


  5 Juillet      10        Politique (26031),

 

Niamey, 05 juil (ANP)-Niamey, la capitale nigérienne, accueille la première rencontre au sommet des Chefs d’Etat de l’Alliance des Etats du Sahel (AES), un regroupement du Burkina, du Mali et du Niger, 3 pays en butte contre l’insécurité.

Le président Ibrahim Traoré du Burkina Faso arrive ce vendredi tandis que le dirigeant du Mali Hassimi Goita est attendu à Niamey samedi pour la première rencontre des leaders sahéliens.

Le gouvernement nigérien a appelé, à travers un communiqué, la population à réserver un accueil chaleureux à la hauteur de l’hospitalité légendaire africaine à leurs hôtes le vendredi et le samedi.

Cette première rencontre au sommet de l’AES sera certainement l’occasion de consolider toutes les mesures prises jusqu’ici au niveau technique et ministériel pour la formalisation de la confédération des Etats du Sahel.

Adoptée le 16 septembre 2023, la charte du Liptako Gourma est un pacte de défense mutuelle signé entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger qui entendent désormais mutualiser leurs efforts dans la lutte contre l’extrémisme violent, l’insécurité et aussi dans la lutte commune qu’ils mènent pour la souveraineté et l’indépendance de cet espace communautaire.

Cette volonté des trois chefs d’Etat sahéliens est soutenue par une charte par laquelle ils établissent une architecture de défense collective et d’assistance mutuelle face aux menaces d’intervention militaires proférées contre le Niger par la CEDEAO et autres puissances internationales au lendemain du coup d’Etat du 26 juillet 2023.

Déjà, en décembre 2023, ces trois Etats ont décidé de mettre en place un projet de transformation de cette alliance en une confédération de ces trois Etats du Sahel. C’était au cours d’une réunion ayant regroupé les ministres des affaires étrangères du Burkina Faso, Mali et du Niger à Bamako.

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger, trois pays sahéliens en transition militaire ont annoncé dans un  communiqué conjoint leur retrait ‘’sans délai’’ de la CEDEAO, organisation régionale ouest africaine, le 28 janvier 2024 qui avait imposé des  sanctions jugées illégales contre ces pays.

‘’L’organisation s’est éloignée des idéaux des pères fondateurs et du panafricanisme’’ et elle n’a apporté assistance a nos pays dans leur lutte existentielle contre le terrorisme’’, peut-on y lire.

Créée en 1975 à Lagos, la CEDEAO regroupait 16 pays ouest africains avec pour ambition l’intégration régionale.

Dans la même catégorie