AGP Gabon/Les conclusions du Dialogue national inclusif : 2100 actions identifiées sur les 1000 recommandations AGP Chine-Afrique/FOCAC : Le président Oligui Nguema invité au 9ème Forum à Pékin AGP Diplomatie: La France veut accompagner le Gabon dans la préservation de sa forêt AGP Football/Infrastructures : Le stade d’Oyem pourrait être fonctionnel en 2025 AGP Football/Coupure d’électricité lors du match Gabon-Gambie : l’ONDSC veut faire la lumière sur l’incident ANP Hadj 2024 : Le COHO annonce le premier vol retour des pèlerins pour le vendredi 21 juin APS SENEGAL-ECONOMIE / La croissance économique projetée à plus de 10 % en 2025 (FMI) APS SENEGAL-ECONOMIE-ENERGIE / Subventions à l’énergie: plus de 1800 milliards sur les trois dernières années (FMI) APS SENEGAL-SOCIETE / Madina Gounass : le ministre de l’Intérieur annonce des discussions pour dénouer la crise MAP Kenya: troisième journée de mobilisation contre le PLF 2024

Le parti au pouvoir remporte 52 sièges de députés au Burkina Faso


  30 Novembre      57        Politique (25774),

 

Abidjan, 30 nov 2020 ( AIP)- Quinze partis politiques sur 126 qui étaient en compétition seront représentés au parlement burkinabè pour les cinq prochaines années, avec en tête le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP-au pouvoir) qui obtient 56 députés, de source officielle, a rapporté dimanche 29 novembre 2020, l’Agence d’information du Burkina Faso (AIB).

Le MPP-au pouvoir obtient à l’issue des législatives du 22 novembre dernier, 56 députés dont six sur la liste nationale selon les chiffres officielles et provisoires de la commission électorale nationale indépendante (CENI) annoncés samedi nuit.

L’ex-parti au pouvoir le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) vient en seconde position avec 20 députés. Il ravit de ce fait le statut de Chef de file de l’Opposition à l’Union pour le progrès et le changement (UPC) qui lui obtient 12 sièges de députés.

La grande surprise de ce scrutin est le Nouveau Temps pour la démocratie (NTD) de la mouvance présidentielle qui devient la troisième force politique à l’Assemblée nationale avec 13 députés.

L’Union pour la renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) et l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), des habitués du parlement burkinabè, obtiennent respectivement cinq et trois sièges de députés.

Le Mouvement pour le Burkina du futur (MBF) obtient quatre sièges suivi par le Parti pour le développement et le changement (PDC) et le Rassemblement patriotique pour l’Intégrité (RPI) qui obtiennent chacun, trois sièges.

Ensuite viennent, la Convention nationale pour le progrès (CNP) et le Mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso (AGIR Ensemble) avec chacun deux sièges.

A l’issue de ces législatives, quatre partis politiques obtiennent un seul siège de député à l’Assemblée nationale.

Il s’agit de l’Alliance panafricaine pour la refondation Tiligré (APR-Tiligré), de la Convergence pour le progrès et la solidarité/Génération 3 (CPS/G3), le Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS) et les Progressistes unis pour le renouveau (PUR).

Dans la même catégorie